Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Intégration dans le cadre d'emploi des attachés

Question écrite de - Intérieur

Question de ,

Diffusée le 15 juin 1988

M. Fernand Tardy expose à M. le ministre de l'intérieur que le décret n° 87-1099 du 30 décembre 1987 a fixé les règles d'intégration dans le cadre d'emploi des attachés. L'article 40 prévoit " l'affectation à un emploi régi par des dispositions statutaires particulières ne peut avoir pour effet, si le fonctionnaire occupait cet emploi lors de son intégration dans le cadre d'emploi, de classer ce fonctionnaire à un échelon plus élevé que celui qu'il occupait à la date de son intégration ".

Dans le même temps, le décret n° 87-1101 du 30 décembre 1987 portant dispositions statutaires particulières à certains emplois administratifs de direction des communes fait une exception pour les fonctionnaires nommés dans un emploi fonctionnel de secrétaire général des communes de 5 000 à 10 000 habitants.

En effet, l'article 8 du décret précité stipule que le secrétaire général des communes de 5 000 à 10 000 habitants perçoit le traitement afférent à son grade si celui-ci est ou devient supérieur à celui de l'emploi occupé sans que cette rémunération puisse excéder celle afférente à l'indice brut 780.

Pour un fonctionnaire intégré au 1er janvier 1988 au grade d'attaché 1re classe, 3e échelon, indice brut 701, détaché à la même date sur l'emploi fonctionnel de secrétaire général de 5 000 à 10 000 habitants, doit-on faire application des dispositions de l'article 8 du décret n° 87-1101 du 30 décembre 1987 ? Ce fonctionnaire avait atteint avant son intégration le dernier échelon de l'emploi de secrétaire général des villes de 5 000 à 10 000 habitants.

Compte tenu de l'article 8, doit-il être rémunéré sur la base de son emploi ou sur celle de son grade.

Réponse - Intérieur

Diffusée le 31 août 1988

Réponse. - S'agissant des secrétaires généraux des villes de 5 000 à 10 000 habitants, le décret n° 87-1101 du 30 décembre 1987 portant dispositions statutaires particulières à certains emplois administratifs de direction des communes et des établissements publics locaux assimilés, en son article 8, prévoit que les " fonctionnaires nommés dans un emploi de secrétaire général de communes de 5 000 à 10 000 habitants perçoivent le traitement afférent à leur grade si celui-ci est ou devient supérieur à celui de l'emploi occupé, sans que cette rémunération puisse excéder celle afférente à l'indice brut 780 ".

Sur ce point, la possibilité offerte par cette disposition doit s'entendre comme n'étant applicable que lorsque l'indice afférent au grade est supérieur à l'indice brut terminal correspondant à l'emploi de secrétaire général, c'est-à-dire à l'indice 690. Il ne s'agit pas d'un choix pour l'intéressé, et le but de cette disposition - éviter que le secrétaire général de la commune soit moins bien rémunéré que les attachés de 1re classe qu'il peut avoir sous son autorité - en fait moins une dérogation à la règle fixée par l'article 40 du statut particulier des attachés territoriaux qu'un prolongement, fictif, de l'échelle indiciaire des secrétaires généraux de communes de 5 000 à 10 000 habitants.

Au demeurant, cette possibilité n'est pas ouvertes aux seuls attachés de 1re classe mais à tous les fonctionnaires de catégorie A titulaires d'un grade dont l'échelle indiciaire est dotée d'un indice brut supérieur à 690.

Questions similaires

Déposée le 27 avril 1988 à 22h00
Similarité de la question: 98% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 25 avril 1990 à 22h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 62%
Déposée le 27 décembre 1989 à 23h00
Similarité de la question: 41% Similarité de la réponse: 78%
Déposée le 31 janvier 1990 à 23h00
Similarité de la question: 45% Similarité de la réponse: 52%
Déposée le 18 juillet 1990 à 22h00
Similarité de la question: 69% Similarité de la réponse: 73%