Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Législation professionnelle concernant le don du sang

Question écrite de - Travail

Question de ,

Diffusée le 8 janvier 1992

M. Henri Collette appelle l'attention de Mme le ministre du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle sur un récent arrêt de la Cour de cassation (11 juillet 1991), établissant que, lorsqu'un salarié participe au don du sang sur les lieux de son travail et pendant son temps de travail, il bénéficie de la législation professionnelle.

Il lui demande de lui indiquer si, lorsqu'un salarié participe à un don du sang, pendant les heures de travail, avec l'accord de l'employeur, mais dans des locaux hors du lieu de travail, il est effectivement là aussi, couvert par la législation professionnelle, ce qui ne semble pas avoir été le cas, il y a quelques années, les juges ayant alors estimé, qu'une salariée, victime d'une chute, ne pouvait alors être considérée comme bénéficiaire de la législation professionnelle en " accident du travail ".

Réponse - Affaires sociales

Diffusée le 18 mars 1992

Réponse. - Les critères qui s'attachent à la définition d'un accident du travail sont de deux ordres. Aux termes de l'article L. 411-1 du code de la sécurité sociale, " Est considéré comme accident du travail, quelle qu'en soit la cause, l'accident survenu par le fait ou à l'occasion du travail à toute personne salariée ou travaillant, à quelque titre ou en quelque lieu que ce soit, pour un ou plusieurs employeurs ou chefs d'entreprise ".

A ces critères légaux se sont ajoutés des critères jurisprudentiels : pour être qualifié d'accident du travail, l'accident doit être survenu aux temps et lieu de travail et le salarié doit avoir été placé sous la subordination de l'employeur. S'agissant des accidents survenus à des salariés à l'occasion des dons de sang qui ne sont pas directement liés à l'exécution d'un contrat de travail, la jurisprudence de la Cour de cassation les qualifie d'accidents du travail dès lors que la collecte a lieu dans les locaux mêmes de l'entreprise (notamment Cass. soc. 22 mars 1979).

Si elle se déroule, même avec l'accord de l'employeur, en dehors de la société, ce qualificatif est refusé (Cass. soc. 28 septembre 1983).

Questions similaires

Déposée le 19 mars 2005 à 23h00
Similarité de la question: 48% Similarité de la réponse: 68%
Déposée le 20 mai 1987 à 22h00
Similarité de la question: 63% Similarité de la réponse: 60%
Déposée le 30 septembre 2020 à 22h00
Similarité de la question: 57% Similarité de la réponse: 67%
Déposée le 19 mars 2012 à 23h00
Similarité de la question: 43% Similarité de la réponse: 68%
Déposée le 19 avril 2010 à 22h00
Similarité de la question: 63% Similarité de la réponse: 37%
Déposée le 4 octobre 1995 à 23h00
Similarité de la question: 52% Similarité de la réponse: 45%