Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Lutte contre le cynips et soutien à la filière apicole

Question écrite de M. Jean-Paul Fournier - Agriculture, agroalimentaire et forêt

Question de M. Jean-Paul Fournier,

Diffusée le 4 février 2015

M. Jean-Paul Fournier interroge M. le ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement quant à l'action de l'État pour soutenir la filière apicole, alors que celle-ci souffre de nombreux maux. En effet, en plus d'une baisse structurelle et inquiétante de la production de miel, on assiste, depuis quelques mois, à un problème plus spécifique dans les régions cévenoles, où les forêts de châtaigniers sont fortement affaiblies par un parasite, le cynips.

Cet insecte originaire d'Asie attaque les bourgeons de l'arbre, ce qui entraîne l'absence de floraison et donc, indirectement, de production de châtaignes, mais aussi de miel, via les abeilles domestiques. La filière castanéicole s'est depuis quelques mois emparée de ce problème, en organisant des lâchers de torymus sinensis, prédateur naturel du cynips.

Cette démarche qui semble porter ses fruits est toutefois cantonnée uniquement aux 12 000 hectares de vergers cultivés et entretenus pour la production de châtaignes, alors qu'il existe en France plus d'un million d'hectares de châtaigneraies. C'est pourquoi une action coordonnée au niveau national pour intervenir dans les départements où les châtaigniers sont les plus présents, comme le Gard, apparaît aujourd'hui nécessaire.

La filière apicole doit pouvoir être accompagnée pour affronter ces difficultés. Aussi, il lui demande quelles mesures l'État, via notamment ses services déconcentrés, pourrait prendre pour appuyer l'action des apiculteurs dans la lutte contre le cynips.

Réponse - Agriculture, agroalimentaire et forêt

Diffusée le 8 avril 2015

Le cynips du châtaignier fait l'objet depuis 2010 de programmes d'introduction dans les environnements contaminés d'un agent de lutte biologique (Torymus sinensis), sous la coordination de l'institut national pour la recherche agronomique et avec la collaboration des acteurs locaux. Ces actions, qui ont reçu un soutien financier dans le cadre du plan Écophyto, présentent des résultats encourageants.

Des lâchers de Torymus sinensis ont ainsi été réalisés sur plus de 25 sites dans plus de 10 départements, essentiellement dans le sud de la France (Languedoc-Roussillon, PACA, Rhône-Alpes et Aquitaine). Ces lâchers ont été réalisés dans le respect du cadre réglementaire établi par les articles L. 258-1, et R. 258-1 à R. 258-9 du code rural et de la pêche maritime et une évaluation de l'agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail a permis de vérifier les garanties que pouvaient apporter la souche en question.

À l'issue de ces programmes d'introduction, le ministre chargé de l'agriculture a décidé de poursuivre l'accompagnement de la profession en lui accordant une subvention de 50 000 euros pour la réalisation d'actions de lâchers de Torymus sinensis. Par ailleurs, un encadrement réglementaire favorisera une organisation des acteurs au niveau local pour la réalisation de la surveillance et de la lutte contre cet organisme nuisible, notamment en y intégrant les apiculteurs pour les bassins où le châtaignier reste une espèce principalement forestière.

Questions similaires

Déposée le 11 mars 2015 à 23h00
Similarité de la question: 52% Similarité de la réponse: 97%
Déposée le 7 décembre 2016 à 23h00
Similarité de la question: 65% Similarité de la réponse: 80%
Déposée le 4 novembre 2015 à 23h00
Similarité de la question: 65% Similarité de la réponse: 82%
Déposée le 23 octobre 2013 à 22h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 51%
Déposée le 10 février 2020 à 23h00
Similarité de la question: 73% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 8 octobre 2014 à 22h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 34%