Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Lutte contre l'alcoolisme

Question écrite de - Budget

Question de ,

Diffusée le 3 juillet 1996

M. René Régnault appelle l'attention de M. le ministre délégué au budget sur les préoccupations de l'Association nationale de prévention de l'alcoolisme face au " gel budgétaire " dont font l'objet ses crédits en 1996. Rappelant la nécessité de préserver et de renforcer le dispositif spécialisé de lutte contre l'alcoolisme, lequel grâce à ses nombreux comités départementaux de prévention et centres d'hygiène alimentaire permet d'accueillir toujours davantage de consultants (près de 15 000 en 1995) et de conduire, sur le terrain, des actions en profondeur, certes peu médiatisées mais dont l'efficacité est reconnue régulièrement dans les rapports d'audit successifs de la direction générale de la santé, il lui demande de bien vouloir abonder les crédits en question afin que la prévention de l'alcoolisme demeure une priorité de santé publique et qu'elle puisse, grâce au travail de proximité accompli, s'affirmer encore davantage comme le complément nécessaire aux grandes campagnes médiatiques.

Réponse - Budget

Diffusée le 11 septembre 1996

Réponse. - La loi de finances initiale pour 1996 traduit un maintien des moyens destinés à la lutte contre l'alcoolisme. Les crédits du chapitre 47-17 " Programmes et dispositifs de lutte contre l'alcoolisme et le tabagisme " atteignent 183,51 millions de francs. Cette dotation consacre un renforcement sensible des moyens employés aux actions de prévention et de proximité.

Entre 1994 et 1996, les crédits inscrits au chapitre 47-17 du budget du ministère du travail et des affaires sociales sont passés, en loi de finances initiale, de 167,24 millions de francs à 183,51 millions de francs, soit un accroissement de 9,73 p. 100. Cette évolution a permis de renforcer les actions en faveur des interventions déconcentrées qui ont progressé de 16,27 p. 100 depuis 1994.

La régulation budgétaire ne concerne pas l'ensemble des crédits ouverts au titre de la lutte contre l'alcoolisme, préservant l'intégralité des crédits de personnel. Elle ne saurait donc conduire à remettre en cause la pérennité des structures chargées de la lutte contre l'alcoolisme.

Questions similaires

Déposée le 10 juillet 1996 à 22h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 99%
Déposée le 6 décembre 1995 à 23h00
Similarité de la question: 65% Similarité de la réponse: 60%
Déposée le 30 novembre 1994 à 23h00
Similarité de la question: 57% Similarité de la réponse: 70%
Déposée le 8 février 1995 à 23h00
Similarité de la question: 69% Similarité de la réponse: 68%
Déposée le 5 juillet 1989 à 22h00
Similarité de la question: 67% Similarité de la réponse: 52%
Déposée le 6 novembre 1995 à 23h00
Similarité de la question: 48% Similarité de la réponse: 70%