Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Lutte contre l'alcoolisme

Question écrite de - Travail

Question de ,

Diffusée le 24 juillet 1996

M. Serge Mathieu appelle l'attention de M. le ministre du travail et des affaires sociales sur l'impérieuse nécessité de maintenir, voire de développer la prévention de l'alcoolisme. Quelles que soient les contraintes budgétaires, il apparaît difficile que les crédits 1996, votés par le Parlement, affectés au dispositif spécialisé de lutte contre l'alcoolisme, fassent l'objet d'un " gel budgétaire ", contrairement aux financements dévolus au sida et à la toxicomanie.

Or ces crédits avaient été simplement maintenus au taux du collectif budgétaire de 1995. La lutte contre l'alcoolisme, et notamment sa prévention, doit rester un objectif prioritaire de la santé publique, comme l'ont montré de multiples rapports et audits successifs de la direction générale de la santé.

Il lui demande de lui préciser la nature, les perspectives et les échéances de son action ministérielle afin que la prévention de l'alcoolisme reste effectivement une priorité nationale.

Réponse - Travail

Diffusée le 11 décembre 1996

Réponse. - L'alcool constitue un grave fléau social : en effet, chaque année, la consommation excessive d'alcool est responsable de la mort d'environ 50 000 personnes, soit 10 % de la mortalité. L'alcoolisme au volant est l'une des causes importantes des accidents de la circulation et le nombre des condamnations pour conduite en état alcoolique représente plus de 20 % de l'ensemble des condamnations prononcées.

En outre, la consommation excessive d'alcool intervient dans le mécanisme de l'exclusion, dont elle constitue aussi une conséquence fréquente. C'est pourquoi la lutte contre l'alcoolisme reste une priorité de la politique de santé publique. En 1996, l'Etat a engagé plusieurs actions. Il a, d'une part, attribué un taux d'évolution de 2,28 % aux structures spécialisées de lutte contre l'alcoolisme.

D'autre part, dans le cadre des conférences de santé publique, il a engagé dans 16 régions ayant retenu l'alcool comme déterminant prioritaire de santé, des actions de formation à l'attention des acteurs de soins non spécialisés et des intervenants sociaux. De plus, dans le cadre des crédits destinés à financer des actions de lutte contre l'exclusion, il a prévu de financer des consultations avancées des structures spécialisées de lutte contre l'alcoolisme vers les lieux de vie ou lieux d'accueil des personnes en situation de précarité.

Enfin, sur des crédits " assurance maladie ", des équipes d'alcoologie de liaison intrahospitalières seront créées afin d'améliorer la prise en charge à l'hôpital des personnes en difficulté avec l'alcool.

Questions similaires

Déposée le 24 juillet 1996 à 22h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 3 juillet 1996 à 22h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 98%
Déposée le 24 juillet 1996 à 22h00
Similarité de la question: 70% Similarité de la réponse: 98%
Déposée le 26 juin 1996 à 22h00
Similarité de la question: 63% Similarité de la réponse: 97%
Déposée le 31 juillet 1996 à 22h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 98%
Déposée le 26 juin 1996 à 22h00
Similarité de la question: 60% Similarité de la réponse: 99%