Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Lutte contre le paludisme

Question écrite de - Coopération

Question de ,

Diffusée le 19 mars 2005

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M. le ministre délégué à la coopération et à la francophonie sur l'information parue à la page 13 du quotidien Le Figaro du 26 avril 2003 selon laquelle le paludisme " continue de tuer chaque jour 3 000 enfants sur le continent noir, entre un et deux millions de personnes par an et en infecte au total, 500 millions chaque année ".

Il lui demande quelle a été, au cours de l'année 2002, le bilan de la participation de la France à la lutte contre cette épidémie.

Réponse - Coopération

Diffusée le 19 mars 2007

L'honorable parlementaire a appelé l'attention du ministre délégué à la coopération et à la francophonie sur la participation de la France à la lutte contre le paludisme. En 2003 la France participe au financement de l'initiative de l'OMS " Faire reculer le paludisme " par un projet de trois ans d'un montant d'un million quatre cent mille euros.

Elle intervient également par des projets bilatéraux qui visent à renforcer les capacités des systèmes de santé des pays du Sud dans lesquels la lutte contre le paludisme est une des priorités. Enfin dans certains pays comme le Rwanda et le Surinam des projets du Fonds de solidarité prioritaire développent des composantes plus spécifiques de lutte contre le paludisme.

En termes de recherche, le ministère des affaires étrangères soutient des instituts, travaillant dans les pays en développement, (instituts Pasteur de Dakar, Bangui et Tananarive ; centre Pasteur de Yaoundé ; Centre international de recherche médicale de Franceville au Gabon ; Centre de recherche médicale et sanitaire de Niamey et Centre Muraz à Bobo Dioulasso) qui ont tous sur financement français des programmes de recherche locaux concernant cette maladie.

La participation de l'Etat français au Fonds mondial sida tuberculose et paludisme (FMSTP) d'un montant de cinquante millions d'euros pour l'année 2002 a permis de financer des projets paludisme pour un montant de l'ordre de sept millions d'euros car ces projets représentent quatorze pour cent du montant financé par le FMSTP.

Annoncée au G8 d'Evian, la contribution française au Fonds mondial sera désormais de cent cinquante millions d'euros annuellement, ce qui permettra d'augmenter substantiellement notre appui à la lutte contre le paludisme.

Questions similaires

Déposée le 19 mai 2007 à 22h00
Similarité de la question: 50% Similarité de la réponse: 78%
Déposée le 19 mai 2005 à 22h00
Similarité de la question: 41% Similarité de la réponse: 77%
Déposée le 23 juin 1999 à 22h00
Similarité de la question: 64% Similarité de la réponse: 65%
Déposée le 5 janvier 2022 à 23h00
Similarité de la question: 37% Similarité de la réponse: 57%
Déposée le 23 juillet 1997 à 22h00
Similarité de la question: 61% Similarité de la réponse: 75%
Déposée le 15 mars 2021 à 23h00
Similarité de la question: 22% Similarité de la réponse: 0%