Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Maintien du taux de TVA réduit sur les travaux de rénovation dans les bâtiments anciens

Question écrite de - Économie

Question de ,

Diffusée le 19 mars 2006

M. Philippe Richert attire l'attention de M. le ministre de l'économie, des finances et de l'industrie sur la mise en oeuvre du taux réduit de TVA applicable aux travaux de rénovation dans les bâtiments anciens, et ce jusqu'au 31 décembre 2003. Cette mesure provisoire autorisée à titre expérimental par la sixième directive européenne, a permis en trois ans la création de quelques dizaines de milliers d'emplois, ainsi qu'une réduction sensible du travail au noir.

L'application de ce taux de TVA réduit au secteur du bâtiment a donc fait ses preuves et il est fondamental qu'il puisse être maintenu au-delà du 31 décembre 2003. Aussi, il le remercie de bien vouloir faire le nécessaire auprès des instances européennes pour le maintien de ce taux de TVA réduit.

Réponse - Économie

Diffusée le 19 avril 2002

La directive communautaire n° 1999/85/CE du 22 octobre 1999 a autorisé les Etats membres à appliquer, à titre expérimental, pour une durée de trois ans, un taux réduit de taxe sur la valeur ajoutée à certains services à forte intensité de main-d'oeuvre. Cette expérience, qui permet à la France d'appliquer le taux réduit de la TVA aux travaux portant sur les logements achevés depuis plus de deux ans ainsi qu'aux services d'aide à la personne, expirait, en principe, le 31 décembre 2002.

Pour permettre à la Commission européenne d'examiner les rapports d'évaluation transmis à l'automne dernier par les Etats membres qui ont mis en oeuvre l'expérimentation, le Conseil a décidé le 3 décembre 2002 de proroger le dispositif d'un an, soit jusqu'au 31 décembre 2003. Le rapport d'évaluation que la France a remis à la Commission fait clairement apparaître les effets bénéfiques de l'expérience sur l'emploi.

Les emplois créés ont été estimés à environ 40 000 dans le secteur du logement et 3 000 dans le secteur des services à domicile. Les effets observés dans les autres pays de l'Union sont contrastés. Seule l'Italie indique qu'elle a constaté dans le secteur de la rénovation et de la réparation des logements la création de 65 000 emplois.

La proposition de directive du 16 décembre 2003 autorisant les Etats membres concernés à continuer d'appliquer pendant deux années supplémentaires (soit jusqu'au 31 décembre 2005) le taux réduit de TVA aux services à forte intensité de main-d'oeuvre a fait l'objet d'un accord politique lors du Conseil du 22 décembre.

Cette prorogation est traduite en droit français par l'article 24 de la loi de finances pour 2004 (n° 2003-1311 du 30 décembre 2003).

Questions similaires

Déposée le 19 mars 2007 à 23h00
Similarité de la question: 76% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 mars 2007 à 23h00
Similarité de la question: 60% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 mars 2007 à 23h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 mars 2007 à 23h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 mars 2011 à 23h00
Similarité de la question: 55% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 mars 2006 à 23h00
Similarité de la question: 73% Similarité de la réponse: 100%