Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Manque d'encadrants dans les accueils collectifs de mineurs

Question écrite de M. Jean-Raymond Hugonet - Éducation nationale, jeunesse et sports

Question de M. Jean-Raymond Hugonet,

Diffusée le 27 octobre 2021

M. Jean-Raymond Hugonet attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports sur la situation des encadrants, animateurs et directeurs d'accueil collectifs de mineurs (ACM).

En effet, l'union des maires de l'Essonne lui a fait part de sa vive inquiétude concernant l'impossibilité pour un nombre significatif de communes d'assurer un service normal d'accueil collectif de mineurs en raison d'un sous-effectif d'encadrants à même de remplir leur mission.

La crise sanitaire a sensiblement aggravé cette réalité provoquant l'arrêt des formations au brevet d'aptitude aux fonctions d'animateur (BAFA) et au brevet d'aptitude aux fonctions de directeur (BAFD), pourtant nécessaires au bon renouvellement des effectifs d'encadrants dans ces ACM.

Cette absence de personnes diplômées, conjuguée à une demande accrue d'accueil des enfants au sein de ces structures a généré un manque de personnels que les communes ne parviennent pas à pallier.

Cette situation pénalise donc tout autant les encadrants qui s'engagent auprès des enfants et des jeunes, que les organisateurs, qui peinent à recruter dans ce contexte d'incertitude.

Aussi et surtout cette réalité se heurte à la réglementation propre au recrutement des encadrants, empêchant les communes de solliciter plus de 20 % de non-diplômés pour assurer ce service essentiel.

Face à cette situation, de nombreuses communes ont pris l'initiative d'interpeler le préfet de département afin de bénéficier d'une dérogation temporaire à ce seuil de 20 % de non-diplômés, et ainsi faciliter les recrutements.

Permettre au préfet de département de prononcer par arrêté, en cas de situation exceptionnelle, une dérogation temporaire à cette limite des 20 % de non-diplômés aiderait les élus locaux à assurer le bon fonctionnement d'un service périscolaire.

Aussi, il lui demande quelle suite il entend donner à cette proposition qui permettrait un meilleur accueil collectif des mineurs.

Réponse de Éducation nationale, jeunesse et sports

En attente de réponse

Questions similaires

Déposée le 29 novembre 2021 à 23h00
Similarité de la question: 84% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 11 mars 2024 à 23h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 décembre 2007 à 23h00
Similarité de la question: 73% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 5 juin 2023 à 22h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 2 juin 2021 à 22h00
Similarité de la question: 76% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 2 juin 2021 à 22h00
Similarité de la question: 78% Similarité de la réponse: 100%