Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

MaPrimeRenov filière bois

Question écrite de M. Paul Molac - Ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires

Question de M. Paul Molac,

Diffusée le 18 décembre 2023

M. Paul Molac appelle l'attention de M. le ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires sur les futurs dispositifs de MaPrimeRénov dans le projet de rénovation globale 2024 et sur leurs conséquences pour l'ensemble des installateurs d'appareil de chauffage individuels au bois et de chaudières à bois.

La filière d'installation de poêles et cheminées pèse plus d'un milliard d'euros et représente 21 000 emplois directs et 24 000 emplois indirects. L'utilisation des systèmes de chauffage au bois a permis une réduction de consommation de 10 GW pour l'année 2022 sur le réseau électrique, soit l'équivalent de 10 réacteurs nucléaires.

Cependant, la communication du Gouvernement ne pose que la pompe à chaleur en alternative au renouvellement du parc de chaudières fioul et gaz, alors qu'au moins 1/5 des installations ne pourront être rénové avec ce système. Les aides MaPrimeRenov 2024 à la pompe à chaleur et la PAC géothermie devraient être augmentées de 1 000 et 2 000 euros, alors que rien n'est proposé pour les chaudières bois bûches, granulés et déchiqueté.

Le SCC (système solaire combiné), qui génère une économie moyenne générée par geste équivalente à la chaudière bois « selon le bilan des rénovations énergétiques aidées par MPR entre 2020 et 2022 », bénéficie d'un coup de pouce pour sortir du fioul de 5 000 euros sans condition de revenus. Mais rien pour la chaudière bois ? Le marché de la rénovation est déjà fortement ralenti par la baisse des transactions immobilière et l'inflation sur cette année 2023 et la mise en place début 2024 de nouvelles conditions d'aides MPR imposant un DPE avant tout travaux va encore ralentir le marché et pénaliser les entreprises et artisans du bâtiment, ainsi que les constructeurs de chaudières.

Il lui demande alors si le Gouvernement compte apporter à cette filière une communication favorable et une juste réévaluation des aides MPR.

Réponse de Ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires

En attente de réponse

Questions similaires

Déposée le 12 février 2024 à 23h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 13 décembre 2023 à 23h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 29 janvier 2024 à 23h00
Similarité de la question: 70% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 30 octobre 2023 à 23h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 6 novembre 2023 à 23h00
Similarité de la question: 73% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 10 janvier 2024 à 23h00
Similarité de la question: 61% Similarité de la réponse: 100%