Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Mutuelle complémentaire santé obligatoire pour les entreprises d'architecture

Question écrite de - Travail

Question de ,

Diffusée le 19 août 2012

M. Bernard Piras attire l'attention de M. le ministre du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité sur l'arrêté du 13 février 2008 portant extension d'un avenant à un accord conclu dans le cadre de la convention collective nationale des entreprises d'architecture.

Celui-ci rend obligatoire le régime mutuelle complémentaire santé pour les salariés de cette profession. Si cette mesure, qui permet la prise en charge de 50 % du coût de la cotisation par les entreprises, constitue une avancée sociale, le taux obligatoire est quant à lui décrié au regard des prestations proposées.

En effet, pour nombre de salariés son coût est supérieur à leur propre mutuelle individuelle, volontaire et choisie, alors que le niveau de remboursement est inférieur.

Il lui demande de lui indiquer si le Gouvernement entend surseoir à l'application de cet arrêté.

Réponse - Travail

Diffusée le 19 septembre 2003

L'attention de M. le ministre du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville a été appelée sur le régime de mutuelle complémentaire santé pour les salariés d'agence d'architecture. Cet accord a mis en place une couverture complémentaire frais de santé et a été rendu obligatoire pour l'ensemble des entreprises et salariés relevant du champ d'application de la convention collective susvisée par arrêté ministériel du 13 février 2008 publié au Journal officiel du 16 février 2008.

Ce texte, issu d'une négociation entre les organisations représentatives de ce secteur, a été signé, d'une part, par l'Union nationale des syndicats français d'architectes (UNSFA) et le Syndicat de l'architecture (SDA) et, d'autre part, par les organisations syndicales de salariés intéressées rattachées à la Confédération française démocratique du travail (CFDT) et à la Confédération française de l'encadrement - Confédération générale des cadres (CFE-CGC).

De plus, il a été conclu dans le cadre de l'article L. 912-1 du code de la sécurité sociale qui reconnaît aux partenaires sociaux d'une branche professionnelle la faculté de mettre en place une couverture collective de prévoyance obligatoire en organisant la mutualisation des risques auprès d'un ou plusieurs organismes assureurs désignés.

En application de ce même article qui oblige les entreprises ayant déjà mis en place une couverture pour les mêmes risques à un niveau équivalent à mettre en oeuvre la procédure d'adaptation des accords collectifs prévue par les articles L. 2253-1 et suivants du code du travail, seules les entreprises qui disposaient de couvertures d'un niveau supérieur peuvent les conserver.

Les entreprises entrant dans le champ d'application de l'accord du 5 juillet 2007 sont donc tenues d'affilier les salariés visés par l'accord collectif auprès du ou des organismes assureurs désignés sans qu'un salarié puisse à titre individuel s'opposer à l'application de l'accord collectif, comme la loi en pose le principe.

Le Conseil d'État est d'ailleurs venu rappeler récemment « qu'il résulte des termes mêmes des articles précités du code de la sécurité sociale (notamment article L. 912-1) qu'un accord collectif peut légalement créer un régime offrant des garanties collectives aux salariés d'une même branche et auquel ces derniers doivent obligatoirement adhérer » (CE, 19 mai 2008, n° 298907 Mme Ribbi).

Questions similaires

Déposée le 19 août 2011 à 22h00
Similarité de la question: 73% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 août 2007 à 22h00
Similarité de la question: 68% Similarité de la réponse: 95%
Déposée le 19 septembre 2006 à 22h00
Similarité de la question: 70% Similarité de la réponse: 85%
Déposée le 27 mars 2013 à 23h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 73%
Déposée le 27 mai 2019 à 22h00
Similarité de la question: 49% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 8 juillet 2019 à 22h00
Similarité de la question: 49% Similarité de la réponse: 0%