Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Nombre de véhicules incendiés en Ile-de-France

Question écrite de - Intérieur

Question de ,

Diffusée le 19 juin 2003

M. Jacques Mahéas attire l'attention de M. le ministre d'Etat, ministre de l'intérieur et de l'aménagement du territoire sur le nombre de véhicules incendiés en Ile-de-France.

Dans une question écrite précédente (n°19556), il souhaitait connaître les chiffres officiels de véhicules incendiés, pour la France entière et pour l'Ile-de-France. N'ayant obtenu de réponse qu'en ce qui concerne le territoire national, il réitère sa demande pour chaque département de l'Ile-de-France, avec la précision du motif de l'incendie (vandalisme, escroquerie à l'assurance…).

Réponse - Intérieur

Diffusée le 19 juin 2006

L'indicateur national des violences urbaines, créé l'année dernière, comptabilise les incendies de véhicules, quel que soit la nature du sinistre (accidentel, volontaire...), à partir des événements enregistrés dans la main courante informatisée. 9 856 incendies de véhicules ont été recensés en 2005 pour la région Ile-de-France et se répartissent ainsi : la Seine-Saint-Denis : 2 357 ; l'Essonne : 1 171 ; les Yvelines : 1300 ; le Val-de-Marne : 1 123 ; la Seine-et-Marne : 1 298 ; Paris : 688 ; le Val-d'Oise : 1 261 ; les Hauts-de-Seine : 658.

Des analyses locales réalisées à partir des procédures judiciaires établies font ressortir entre autres comme motivation principale des incendies de véhicules : la destruction du bien pour effacer toute trace papillaire après commission d'un crime ou d'un délit (actes isolés ou ponctuels d'individus qui ne s'inscrivent pas dans des actions concertées menées en bande) ou le désoeuvrement et les raisons ludiques (faits commis par des personnes qui agissent seules ou en petits groupes).

Une base de données est actuellement expérimentée par la direction centrale de la sécurité publique. Alimentée par les directions départementales, elle devrait permettre, in fine, une analyse plus précise du phénomène incendiaire.

Questions similaires

Déposée le 19 juillet 2007 à 22h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 72%
Déposée le 19 juillet 2007 à 22h00
Similarité de la question: 65% Similarité de la réponse: 72%
Déposée le 19 mai 2009 à 22h00
Similarité de la question: 70% Similarité de la réponse: 42%
Déposée le 16 janvier 2023 à 23h00
Similarité de la question: 48% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 9 septembre 2020 à 22h00
Similarité de la question: 52% Similarité de la réponse: 65%
Déposée le 28 octobre 2020 à 23h00
Similarité de la question: 38% Similarité de la réponse: 30%