Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Opposition au projet d'incinérateur à Givet

Question écrite de M. Adrien Quatennens - Ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires

Question de M. Adrien Quatennens,

Diffusée le 19 février 2024

M. Adrien Quatennens attire l'attention de M. le ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires sur les inquiétudes de la population locale autour du projet de construction d'un incinérateur à Givet, dans les Ardennes. Prévenus tout récemment de ce projet, les habitants ont, à l'appel d'associations environnementales locales, manifesté leur opposition dès l'ouverture de l'enquête d'utilité publique le 8 janvier 2024.

Il y a 12 ans, l'association Vigilance se mobilisait déjà contre un projet d'incinérateur et avait obtenu gain de cause. Le nouveau projet, 5 fois plus grand, nommé en bon français Givet Recycling, est prévu par l'entreprise West Recycle sur un site de 11 hectares pour traiter 950 000 tonnes de déchets par an, dont des déchets dangereux.

Les capacités de traitement seraient réparties comme suit : 450 000 tonnes de mâchefers, déchets de démolition, terres polluées et déchets inertes ; 350 000 tonnes de déchets d'enrobés ; 50 000 tonnes de cendres de papeteries. Contrairement à l'ancien projet, les associations, les élus et les habitants dénoncent le secret entourant Givet Recycling : les informations sont, au mieux parcellaires, au pire inexistantes.

Dans sa présentation du 29 janvier 2024, le cabinet ENTIME n'a pu apporter de réponses aux questions relatives à l'étude de marché, à la fragilité financière du projet, à l'inadaptation du réseau routier, mais surtout à la dispersion des fumées, à la proximité de zones d'habitation à 200 mètres, aux menaces pesant sur les zones naturelles de parcs régionaux.

De l'autre côté de la frontière, les populations sont aussi mobilisées : un établissement scolaire belge est situé à moins de 2 km. Parallèlement au lacement de pétitions en ligne, le conseil communal d'Hastière (province de Namur) a voté en opposition à ce projet. Il lui demande donc quelles suites il entend donner aux interrogations légitimes des habitants.

Réponse de Ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires

En attente de réponse

Questions similaires

Déposée le 17 septembre 2018 à 22h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 29 avril 2015 à 22h00
Similarité de la question: 73% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 2 octobre 2017 à 22h00
Similarité de la question: 66% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 7 avril 1999 à 22h00
Similarité de la question: 37% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 26 février 2024 à 23h00
Similarité de la question: 59% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 26 février 2024 à 23h00
Similarité de la question: 59% Similarité de la réponse: 100%