Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Organisation des régimes de retraite surcomplémentaire par capitalisation

Question écrite de - Budget

Question de ,

Diffusée le 5 mai 1993

M. Marcel Lucotte demande à M. le ministre du budget de lui préciser la suite qu'il envisage de réserver à l'arrêt du Conseil d'Etat n° 88-765 du 9 novembre 1990 à l'égard de l'organisation des régimes de retraite surcomplémentaire par capitalisation, tendant à en assouplir les conditions pour en faciliter la mise en oeuvre par les entreprises, dans une perspective de progrès social et de développement de la retraite par capitalisation.

Réponse - Économie

Diffusée le 21 juillet 1993

Réponse. - L'Etat à travers la déductibilité du revenu imposable des cotisations versées à des régimes de retraite obligatoire contribue au développement des régimes de retraite par capitalisation à cotisations définies. L'article 83 du code général des impôts fixe à 19 p. 100 de 8 fois le plafond de sa sécurité sociale, le montant maximum des cotisations qui peuvent ainsi être déduites.

L'enveloppe correspond à 1,52 fois le plafond de la sécurité sociale, soit 18 787 francs par mois. Avec les niveaux de cotisation actuels le plafonnement n'exerce de contrainte que pour des salaires excédant 8 fois le plafond soit à peine moins de 100 000 francs par mois. Outre l'effort consenti dans le cadre des régimes à cotisations définies, l'Etat accepte la déductibilité des pensions versées par les entreprises au titre d'un régime de retraite, même si ce régime a été institué par l'employeur lui-même, comme le confirme l'arrêt du Conseil d'Etat n° 88-765 du 9 novembre 1990.

Mais de tels régimes surcomplémentaires propres à une entreprise présentent l'inconvénient de faire naître un passif social qui obère leur valeur. Plusieurs grandes entreprises au cours des années récentes ont fermé leur régime à prestations définies propre. Dans l'immédiat, le développement de la retraite par capitalisation est limité par la capacité contributive des entreprises.

Celles-ci en outre ne souhaitent pas contracter de nouveaux engagements vis-à-vis de leur personnel tant qu'elles n'auront pas une meilleure perception de l'effort qui pourrait leur être demandé au titre des autres régimes. A cet égard, l'accord intervenu récemment entre les partenaires sociaux pour porter progressivement de 4 à 6 p. 100 le taux de cotisation minimum obligatoire des entreprises à l'ARRCO marque une étape significative dans le tracé de la frontière entre ce qui relève des régimes par répartition et ce qui doit pouvoir être géré dans le cadre de régimes en capitalisation.

Questions similaires

Déposée le 6 février 1991 à 23h00
Similarité de la question: 57% Similarité de la réponse: 71%
Déposée le 20 février 1991 à 23h00
Similarité de la question: 56% Similarité de la réponse: 74%
Déposée le 11 mars 1998 à 23h00
Similarité de la question: 40% Similarité de la réponse: 68%
Déposée le 6 décembre 1989 à 23h00
Similarité de la question: 59% Similarité de la réponse: 76%
Déposée le 1 août 1990 à 22h00
Similarité de la question: 64% Similarité de la réponse: 29%
Déposée le 1 novembre 1989 à 23h00
Similarité de la question: 57% Similarité de la réponse: 71%