Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Pavoisement des établissements publics

Question écrite de M. François Calvet - Intérieur

Question de M. François Calvet,

Diffusée le 24 octobre 2018

M. François Calvet interroge M. le ministre de l'intérieur sur le pavoisement des établissements publics.

L'article 2 de la Constitution de 1958 rappelle que l'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge. Toutefois, aucune disposition législative ou réglementaire ne détermine les conditions de pavoisement des bâtiments publics, si ce n'est l'article 3 de la loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République, qui dispose que « le drapeau tricolore et le drapeau européen sont apposés sur la façade des écoles et des établissements d'enseignement du second degré publics et privés sous contrat ».

En raison de l'absence de normes, les drapeaux français et européen sont bien souvent absents des façades des bâtiments publics.

Aussi, il souhaiterait savoir si le Gouvernement entend rendre obligatoire le pavoisement des édifices publics, qui représentent en permanence notre République.

Réponse - Intérieur

Diffusée le 10 avril 2019

Il convient de distinguer les bâtiments de l'État et ceux relevant des collectivités. Dans un cas comme dans l'autre, contrairement à ce qu'indique la question, des normes précises existent. Pour ce qui concerne les bâtiments et édifices publics de l'État, leur pavoisement avec le drapeau national intervient exclusivement dans le cadre des instructions émanant du Gouvernement, par exemple à l'occasion de cérémonies nationales, de la réception de chefs d'États étrangers ou pour la mise en berne lors de deuils officiels.

Ainsi, à l'occasion de ces événements, conformément aux instructions du secrétariat général du Gouvernement, un télégramme est adressé par le ministère de l'intérieur à tous les préfets qui le transmettent ensuite aux services déconcentrés de l'État et aux maires - considérés comme agents de l'État dans le cadre de cette mission - afin qu'il soit procédé au pavoisement des bâtiments et édifices publics relevant de leur autorité.

Pour ce qui concerne les collectivités, hors dispositions spéciales de valeur législative (cf. article 3 de la loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République), le principe de libre administration leur garantit de pouvoir librement organiser le pavoisement des édifices leur appartenant.

Ce dispositif équilibré confère au pavoisement une valeur commémorative et honorifique qu'il convient de préserver, en ne le banalisant pas.

Questions similaires

Déposée le 4 décembre 2017 à 23h00
Similarité de la question: 59% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 8 octobre 2018 à 22h00
Similarité de la question: 70% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 23 octobre 2013 à 22h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 73%
Déposée le 17 juillet 2019 à 22h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 72%
Déposée le 27 juillet 2022 à 22h00
Similarité de la question: 58% Similarité de la réponse: 41%
Déposée le 13 août 2018 à 22h00
Similarité de la question: 67% Similarité de la réponse: 0%