Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Population de loups

Question au Gouvernement de M. Jean Bacci - Agriculture et alimentation

Question de M. Jean Bacci,

Diffusée le 31 mars 2021

M. le président. La parole est à M. Jean Bacci, pour le groupe Les Républicains. (Applaudissements sur les travées du groupe Les Républicains.)

M. Jean Bacci. Ma question s'adresse à M. le ministre de l'agriculture et de l'alimentation.

On le voit dans la banlieue de Strasbourg poursuivant un conducteur de quad, dans le jardin d'un particulier dans la Drôme, s'attaquant à un chien domestique et le tuant, ou bien encore aux abords de nos villages alpins ; à part dans la Manche, il a été repéré partout en France. Le loup devient un véritable fléau dans nos campagnes, étendant son territoire à la recherche de nourriture. L'homme ne lui fait plus peur.

Dans le Var, à La Verdière, ce sont 300 bêtes du troupeau de l'éleveur local qui ont été tuées en 2020. Le loup est même entré dans la bergerie. Dans le Var, toujours en 2020, ce sont 368 attaques, 1 156 bêtes victimes et 13 meutes qui ont été identifiées. Ces chiffres croissent chaque année.

Outre le coût financier, une profonde lassitude pèse sur les éleveurs. Ceux-ci sont de plus en plus nombreux à jeter l'éponge, faute de se sentir soutenus par les pouvoirs publics.

La présence du loup pose également la question de la sécurité alimentaire. Quand le pastoralisme disparaît dans nos territoires, alors que nous prônons le refus des élevages intensifs, ce ne sont pas seulement la fermeture des milieux et l'atteinte à la biodiversité que nous devons déplorer, mais aussi les difficultés dont pâtit l'approvisionnement en circuit court et qui profitent aux importations de Nouvelle-Zélande et du Royaume-Uni. Est-ce cela l'agriculture que vous voulez, monsieur le ministre ?

Le plan Loup représente 30 millions d'euros cette année, en augmentation régulière, soit 60 000 euros par bête, alors que l'on estime leur nombre à 580.

Monsieur le ministre, laissez-moi vous poser cette question politiquement incorrecte : qu'apporte le loup à la biodiversité, puisqu'il n'a plus de prédateur, hormis l'homme ? Les brigades loup et les louvetiers n'abattent que très peu de bêtes, faute de moyens et d'autorisations.

Nous devons non seulement organiser un vrai décompte de la population de ce prédateur, mais aussi ajuster les autorisations préfectorales de tirs de prélèvements et faciliter les tirs de défense pour les éleveurs.

Monsieur le ministre, les éleveurs dans nos communes pastorales sont excédés. Montrez-leur que vous les entendez, avant qu'il ne soit trop tard. (Applaudissements sur les travées du groupe Les Républicains.)

Réponse - Logement

Diffusée le 31 mars 2021

M. le président. La parole est à Mme la ministre déléguée chargée du logement.

Mme Emmanuelle Wargon, ministre déléguée auprès de la ministre de la transition écologique, chargée du logement. Monsieur le sénateur Jean Bacci, au sujet du loup, nous devons concilier deux objectifs extrêmement importants.

L'un consiste à préserver la biodiversité et constitue une exigence indispensable. Depuis les petits insectes, comme le papillon ou l'abeille, jusqu'aux grands prédateurs, c'est toute la chaîne de la biodiversité qu'il nous faut préserver. Tels sont les engagements que nous avons pris en signant la convention de Berne, en 1979, pour la réintroduction maîtrisée du loup.

L'autre objectif, comme vous l'avez dit, est de protéger les éleveurs et de soutenir l'agropastoralisme. En effet, le soutien à ce type d'élevage est une nécessité absolue dans les montagnes et dans les territoires ruraux.

En plus du plan Loup, déployé depuis 2018, le Gouvernement a pris toute une série de mesures pour rendre possible la coexistence de ces deux objectifs.

Ainsi, des prélèvements sont effectués par la brigade loup de l'Office français de la biodiversité, l'OFB, et par les lieutenants de louveterie. Nous avons augmenté le taux possible de prélèvements de 17 % à 19 %. En plus de réguler ainsi la population de loups, nous finançons des mesures de protection, car tel est le prix à payer pour maintenir la biodiversité. Nous avons également amélioré les barèmes d'indemnisation des éleveurs.

En  2020, pour la première fois dans certains départements, les dégâts ont été moins importants qu'auparavant. Les mesures de protection sont donc efficaces et produisent des effets.

Mme Frédérique Puissat. Pas du tout !

Mme Emmanuelle Wargon, ministre déléguée. La situation peut-elle encore s'améliorer ? Oui ! Le Gouvernement est prêt à fournir des efforts continus pour que les mesures soient encore plus efficaces, encore plus précises et encore plus axées sur le soutien aux éleveurs.

Mme Frédérique Puissat. Allez donc sur le terrain voir les éleveurs !

Mme Emmanuelle Wargon, ministre déléguée. Faut-il sacrifier totalement la biodiversité au mépris de nos engagements internationaux et de la préservation, à moyen terme, de toutes les espèces ? Non ! La coexistence entre les deux objectifs que nous nous sommes fixés est indispensable, et nous allons la rendre possible.

Mme Frédérique Puissat. Vous êtes complètement hors sol !

M. le président. La parole est à M. Jean Bacci, pour la réplique.

M. Jean Bacci. Madame la ministre, la biodiversité que vous évoquez est philosophique, alors que je vous parle de celle du terrain.

Mme Frédérique Puissat. Exactement !

M. Jean Bacci. Je vous invite à venir voir un troupeau attaqué par un groupe de loups. Vous verrez des dizaines de bêtes au sol, égorgées, dépecées, à moitié dévorées, parfois encore vivantes et en train d'agoniser. Je ne pense pas que la cause animale et la biodiversité y gagnent beaucoup. (Bravo ! et applaudissements sur les travées des groupes Les Républicains et INDEP.)

Questions similaires

Déposée le 26 octobre 2022 à 22h00
Similarité de la question: 77% Similarité de la réponse: 75%
Déposée le 15 mai 2023 à 22h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 22 septembre 2021 à 22h00
Similarité de la question: 63% Similarité de la réponse: 69%
Déposée le 27 octobre 2021 à 22h00
Similarité de la question: 76% Similarité de la réponse: 74%
Déposée le 6 juin 2019 à 22h00
Similarité de la question: 77% Similarité de la réponse: 76%
Déposée le 5 août 2015 à 22h00
Similarité de la question: 78% Similarité de la réponse: 45%