Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Préoccupation de l'association AFP France handicap sur les conditions d'organisation des jeux Olympiques de 2024

Question écrite de M. Pierre Charon - Sports, jeux Olympiques et Paralympiques

Question de M. Pierre Charon,

Diffusée le 15 février 2023

M. Pierre Charon attire l'attention de Mme la ministre des sports et des jeux Olympiques et Paralympiques sur le scénario catastrophe pour les personnes en situation de handicap dénoncé par l'association AFP France handicap.

L'AFP France handicap s'est engagée à participer pleinement à la réussite de ces Jeux Inclusifs. Or, dans une tribune publiée début février 2023 sur le site du journal « Le Monde » et celui du « Journal du dimanche », la présidente de l'association AFP France handicap, alerte sur les conditions d'organisation des futurs jeux Olympiques et Paralympiques dans la capitale française.

En effet, à un an et demi des jeux de Paris 2024, l'association constate que si aucun engagement concret et financé n'est pris, les 350 000 visiteurs en situation de handicap attendus du monde entier ne pourront assister à ces jeux dans des conditions décentes, voire ne pourront pas y assister du tout.

« Manque de places réservées dans les stades ou les gradins, dispositifs d'assistance en gare ou en aéroport saturés, insuffisance d'hébergements accessibles et adaptés, transports collectifs en grande majorité inaccessibles… », tous les indicateurs sont au rouge selon l'association.

Comme l'a rappelé la mairie de Paris sur le site internet de la ville : « Paris inclusive et accessible. Voici un des slogans que souhaitent porter haut et fort les organisateurs et la Ville de Paris pour les jeux olympiques et paralympiques en 2024. » Telle était la promesse du comité de candidature de Paris 2024 et du comité d'organisation.

Or, force est de constater que si rien n'est fait, le résultat pourrait être catastrophique pour les personnes en situation de handicap.

Il lui demande ses intentions pour répondre aux demandes légitimes des associations d'aide et de soutien aux personnes en situation de handicap.

Réponse - Sports, jeux Olympiques et Paralympiques

Diffusée le 12 juillet 2023

La qualité des conditions d'accueil des personnes en situation de handicap (PSH) à l'occasion des jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 est au coeur des priorités du Gouvernement pour faire de cet événement unique une fête pour toutes et tous. Des contacts étroits ont été établis de longue date avec l'association APF France Handicap.

Alertés par un courrier de la présidente de cette association en janvier dernier, la ministre des sports et des jeux Olympiques et Paralympiques, le ministre délégué chargé des transports, et la ministre déléguée aux personnes handicapées, ainsi que Tony ESTANGUET, président de Paris 2024 ont apporté une réponse très détaillée sur tous les points qu'elle avait soulevés et dont les principaux éléments sont rappelés ci-dessous.

En premier lieu, il conviendra d'être au rendez-vous de l'exigence attendue concernant la mise en accessibilité universelledes Jeux pour les PSH, qu'elles soient compétitrices ou spectatrices. La stratégie d'accessibilité universelle présentée et adoptée le 16 mars 2021 par le Conseil d'administration de Paris 2024 veille à l'intégration de cette exigence dès la conception de tous les projets relatifs à l'organisation et au bon déroulement des Jeux, ainsi qu'à tous les événements qui y sont associés, en prenant en compte tous les types de handicap.

Dans ce cadre, plusieurs dispositifs sont en cours de déploiement pour assurer un plan de mobilité et d'accessiblité aux personnes à mobilité réduite (PMR), mais également aux personnes avec déficience sensorielle, avec des troubles cognitifs et autres types de handicap. Un travail de fond est en cours avec aéroports de Paris pour assurer la qualité de l'accueil des spectateurs et des compétiteurs en situation de handicap.

L'ensemble des stations et des trains du prolongement du RER E (EOLE) livrés pour les Jeux seront accessibles, au même titre que les prolongements de la ligne 14 du métro parisien, ainsi que les lignes de bus et de tramway qui sont d'ores et déjà accessibles. Elles ne permettent pas, en revanche, d'absorber ces pics ponctuels de flux d'usagers en fauteuil roulant occasionnés par les compétitions sur certains tronçons.

C'est pourquoi une pluralité d'actions a été engagée, pour renforcer l'offre de transports en surface : mise en place d'un service de 150 à 200 navettes accessibles aux personnes en fauteuil roulant et leur accompagnant, au départ des grandes gares parisiennes vers les sites olympiques et paralympiques ; mise en accessibilité de la flotte de taxis parisiens avec un objectif de 1000 taxis accessibles pour 2024 (contre 200 aujourd'hui) ; parkings spécifiques aux abords immédiats des sites de compétition pour les particuliers en fauteuil roulant qui se déplaceront avec leur véhicule personnel ; mise en accessibilité priorisée de 9 gares principales en Ile-de-France, établissement de parcours sécurisés dans 60 gares stratégiques pour les Jeux pour les PSH, renforcement des offres de services, d'information et d'accompagnement par des agents ; poursuite de la mise en accessibilité des lignes de métro et de RER, sous l'égide de la RATP, avec 19 stations nouvellement accessibles entre fin 2022 et mi-2024, soit 10 % du réseau (sachant que les lignes du Grand Paris Express, qui seront 100 % accessibles, viendront encore renforcer cette offre) ; déploiement dans les stations et gares dans le cadre du projet EQUISENS (équipements et aménagements des espaces à destination des personnes déficientes sensorielles) de balises sonores pour aider les déficients visuels à repérer les accès et les principaux services, automates de vente à interface vocale et avec des écrans adaptés aux personnes malvoyantes, signalétique clarifiée, escaliers sécurisés, information visuelle et sonore sur les quais du métro.

Concernant les possibilités d'hébergement pour les PSH, Paris 2024 a lancé dès 2019 le groupe de travail « Tourisme et Handicap », qui s'est réuni une nouvelle fois en ce début d'année 2023, avec l'objectif de sensibiliser les acteurs du tourisme à l'accueil de ces personnes et de les préparer aux Jeux.

La Ville de Paris a également répertorié 3450 chambres accessibles aux PMR dans la Métropole du Grand Paris. Un audit large, mené par l'Office du tourisme et des Congrès de Paris, permettra au cours de ce semestre de renforcer le détail de la connaissance de l'accessibilité des établissements et en couvrant tous les types de handicap.

Ces résultats seront rassemblés dans des guides d'accessibilité disponibles en ligne. Par ailleurs, une autre priorité vise à garantir aux personnes en situation de handicap un accès facilité à la billetterie et une expérience spectateur réussie sur les sites des Jeux. Paris 2024 a d'ores et déjà mis en place un système de billetterie garantissant l'acquisition de billets pour tous les publics, avec des mesures spécifiquement adaptées aux PSH.

L'outil de vente des billets leur est accessible numériquement, avec en outre la mise en place du logiciel « Roger Voice » spécifiquement conçu pour les personnes sourdes et malentendantes ainsi que la mise en ligne d'un guide de la billetterie via un lien html pour les personnes déficientes visuelles.

Au total, ce sont 200 000 billets qui ont été réservés aux personnes en situation de handicap, dont 75 000 concernent spécifiquement des emplacements pour les personnes en fauteuils roulants, avec la possibilité d'acheter systématiquement une place accompagnateur. De plus, parmi les 400 000 billets de la billetterie populaire de l'État, 17 400 seront spécifiquement offerts à des PSH et à leurs aidants.

Par ailleurs, une attention particulière s'attache à offrir à tous les spectateurs en situation de handicap une expérience optimale sur les sites de compétition des Jeux. Dès leur arrivée, ils pourront accéder à un kiosque d'accueil dédié où seront disponibles des fauteuils roulants, du personnel accompagnant pour se rendre au siège ou encore des services pour les chiens guides.

Le cheminement entre l'accueil et le siège a également fait l'objet d'une attention particulière sur chacun des sites afin d'assurer un parcours le plus simple et rapide possible. La création du groupe d'experts d'usage regroupant les principales associations investies dans le champ des handicaps, dont APF, permettront de tester opérationnellement ces solutions dès cette année pour une mise en oeuvre optimale pendant les Jeux.

Les Jeux sont enfin également une opportunité unique de valoriser les capacités des personnes en situation de handicap à prendre à part de manière active au Jeux, tout en illustrant la diversité des handicaps, qu'ils soient visibles ou invisibles. C'est la raison pour laquelle l'État et le comité d'organisation ont fixé conjointement l'objectif de former un nombre minimal de 3 000 personnes en situation de handicap au volontariat et de déployer cette mesure sur le territoire national dans le cadre des grands événements sportifs, à commencer, évidemment, par les jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. 21 organisations, parmi lesquelles APF France Handicap, ont répondu à l'appel à manifestation d'intérêt qui a d'ores et déjà permis d'identifier des volontaires en situation de handicap et accompagnants.

Le développement de la pratique sportive des personnes en situation de handicap constitue également un axe fort du plan héritage mis en oeuvre par l'État. D'abord parce que la pratique sportive est bénéfique pour tous les pratiquants, pour leur santé, leur bien-être, leur confiance en soi. Ensuite parce qu'elle contribue au changement de regard que la société porte sur les personnes en situation de handicap.

Dans cette perspective et conformément à l'engagement pris par le Président de la République à l'occasion du Conseil olympique et paralympique du 25 juillet 2022, l'État accompagne le Comité paralympique et sportif français dans le déploiement de 3 000 nouveaux clubs inclusifs d'ici à 2024. Cette mesure permet de densifier et diversifier l'offre sportive pour accueillir dans les meilleures conditions les sportifs en situation de handicap dans les clubs.

Plus de 650 se sont inscrits dans la démarche de formation des dirigeants et encadrants à ce jour. Enfin, en milieu scolaire, l'inscription de para disciplines au programme d'EPS a été à nouveau valorisée à l'occasion de la semaine Olympique et Paralympique 2023, du 3 au 8 avril.

Questions similaires

Déposée le 10 avril 2023 à 22h00
Similarité de la question: 79% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 29 octobre 2018 à 23h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 4 avril 2018 à 22h00
Similarité de la question: 30% Similarité de la réponse: 80%
Déposée le 10 août 2022 à 22h00
Similarité de la question: 70% Similarité de la réponse: 57%
Déposée le 8 août 2022 à 22h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 10 avril 2023 à 22h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 0%