Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Prise en charge de la maladie de Tarlov

Question écrite de M. Xavier Pintat - Affaires sociales et santé

Question de M. Xavier Pintat,

Diffusée le 27 juillet 2016

M. Xavier Pintat attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur les difficultés rencontrées par les personnes atteintes de la maladie de Tarlov. La prise en charge de cette maladie pose problème du fait de la méconnaissance par le milieu médical de cette pathologie et de son inégale prise en charge par les caisses primaires d'assurance maladie.

Aussi, une campagne d'information serait utile pour sensibiliser les acteurs de la santé sur la classification de cette maladie (affection longue durée, liste 31) censée ouvrir des droits identiques aux autres maladies rares. Il lui demande en conséquence si elle entend lancer une telle campagne de sensibilisation pour faire reculer l'errance médicale de ces malades et répondre à leur attente de reconnaissance et leur besoin d'accompagnement.

Réponse - Affaires sociales et santé

Diffusée le 10 août 2016

Les kystes de Tarlov, développés au contact des racines des nerfs rachidiens, sont de cause inconnue, même si des causes traumatiques sont le plus souvent évoquées. Leur prévalence est inconnue. Ils sont le plus souvent une découverte fortuite d'imagerie médicale, en particulier par résonnance magnétique, du rachis et de la moelle épinière quelle que soit l'indication de l'imagerie.

Ils sont le plus souvent totalement asymptomatiques et ne justifient alors pas de mesures particulières en termes de thérapeutique ou de surveillance. Un petit nombre d'entre eux, qui ne concernerait pas plus de 1 % des patients porteurs, entraine des manifestations de type, d'intensité et de gravité variés.

Les manifestations douloureuses, neurologiques ou somatiques, parfois sources de handicap, en rapport avec les phénomènes de compression locale du fait du kyste, nécessitent alors une prise en charge médicale, voire neurochirurgicale, spécialisée (service de rhumatologie, de neurologie ou en charge de la douleur).

Il est indispensable d'établir d'abord la responsabilité réelle du kyste dans les symptômes en éliminant les autres causes possibles. Le traitement neurochirurgical des kystes symptomatiques ne fait pas l'objet d'un consensus professionnel et est limité aux kystes entrainant des complications compressives indiscutables ; il peut n'avoir qu'un effet partiel sur la douleur.

Les incertitudes sur sa prévalence ne permettent pas, en toute rigueur, de classer ou non la maladie des kystes de Tarlov parmi les maladies rares (par définition, maladie dont la prévalence est inférieure à 1 pour 2 000 en population générale). Elle est cependant répertoriée dans la base Orphanet, portail d'information sur les maladies rares en accès libre, qui reçoit le soutien du ministère des affaires sociales et de la santé.

Et les experts considèrent que les formes symptomatiques sévères sont rares. Le centre de référence maladies rares en charge de la syringomyélie (Hôpital Kremlin-Bicêtre) peut être une ressource pour les indications neurochirurgicales. Les centres en charge de l'évaluation et du traitement de la douleur sont également une ressource pour les patients en cas de douleur chronique.

Ces centres peuvent mettre en œuvre ou participer à des études de recherche clinique concernant les kystes et la maladie. Dans ses formes symptomatiques sévères, la maladie de Tarlov peut être reconnue comme une affection de longue durée ouvrant droit à l'exonération du ticket modérateur si ses manifestations sont prolongées et nécessite une prise en charge thérapeutique particulièrement coûteuse.

Questions similaires

Déposée le 22 juin 2016 à 22h00
Similarité de la question: 70% Similarité de la réponse: 99%
Déposée le 29 juin 2016 à 22h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 13 juillet 2016 à 22h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 99%
Déposée le 29 juin 2016 à 22h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 15 juin 2016 à 22h00
Similarité de la question: 73% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 29 juin 2016 à 22h00
Similarité de la question: 64% Similarité de la réponse: 100%