Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Prise en charge des soins dentaires

Question écrite de - Santé

Question de ,

Diffusée le 19 mars 2004

M. Bernard Piras attire l'attention de M. le ministre de la santé, de la famille et des personnes handicapées sur la prise en charge des soins dentaires. La profession dentaire, mais également la population, sont très inquiètes quant à l'éventualité d'une sortie, en totalité ou en partie, de la prise en charge de la chirurgie dentaire du champ de la solidarité et des régimes obligatoires pour la confier aux organismes complémentaires.

Une telle évolution qui verrait la mise en place d'une chirurgie dentaire à plusieurs vitesses serait bien évidemment préjudiciable aux plus démunis. Indépendamment de cette réforme, il est déjà constaté une inégalité croissante d'accès aux soins dentaires avec les graves conséquences sanitaires que cela engendre. Il lui demande s'il est en mesure de lui apporter des informations rassurantes sur ce dossier.

Réponse - Santé

Diffusée le 19 mars 2009

L'honorable parlementaire attire l'attention sur la situation des chirurgiens-dentistes et notamment sur l'accessibilité pour tous à une meilleure prise en charge des soins, sur la réalisation de soins précoces et d'actes de prévention. Le ministre de la santé, de la famille et des personnes handicapées est conscient des retards accumulés en matière de tarification des soins conservateurs, actuellement très inférieure à leur coût de revient.

Toutefois, il est précisé que l'accès aux soins a été sensiblement amélioré pour les populations les plus démunies (la CMU complémentaire concerne près de 4,7 millions de personnes). Au total, 92 % des Français bénéficient d'une couverture complémentaire à l'assurance maladie de base. La CMU représente un effort budgétaire important, complété par la mise en place d'une aide à la souscription de contrats de couverture complémentaire maladie, financée par les fonds d'action sanitaire et sociale des caisses d'assurance maladie, au bénéfice des personnes dont les ressources sont de peu supérieures au plafond de ressources de la CMU complémentaire.

S'agissant plus particulièrement de la prise en charge des soins dentaires, il convient de préciser qu'à l'exception de quelques pays, qui bénéficient par ailleurs d'un fort niveau de couverture collective des dépenses de santé, les assurances maladies respectives des membres de l'Union européenne prennent en charge de façon très partielle ce type de soins.

En effet, à l'exception du Luxembourg, où les soins dentaires sont pris en charge à 95 %, et de l'Allemagne, où ils sont remboursés à hauteur de 75 %, aucun autre système ne propose des couvertures publiques supérieures à 50 % des dépenses totales. Globalement, nombreux sont les systèmes à s'être désengagés progressivement de la prise en charge des soins dentaires et tout particulièrement de celle des prothèses en privilégiant en contrepartie les actions de prévention et les soins conservateurs.

Cette évolution, dans ces pays, n'est pas principalement justifiée par un objectif de maîtrise des dépenses de santé mais par un souci de santé publique et d'incitation des personnes et des professionnels à une prévention active. Plus largement, les questions d'admission au remboursement devront être traitées dans le cadre de la réforme de l'assurance maladie dont les grandes lignes ont été posées lors de l'ouverture du 37e congrès de la Mutualité française (FNMF) à Toulouse.

Le Gouvernement a réaffirmé son engagement indéfectible de sauvegarder notre sécurité sociale, juste et solidaire. Il a rappelé son souhait que " la Mutualité et l'ensemble des assureurs complémentaires concourent plus activement à la politique de santé et d'assurance maladie ". Un haut conseil du remboursement devra être créé en partenariat entre l'assurance maladie et l'assurance complémentaire.

Les mutuelles assurent aujourd'hui une part importante de financement des soins dentaires. C'est pourquoi, au-delà de la CMU, le Président de la République a réaffirmé son souhait de créer une aide à la souscription de contrats individuels.

Questions similaires

Déposée le 19 mars 2004 à 23h00
Similarité de la question: 66% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 mars 2004 à 23h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 mars 2004 à 23h00
Similarité de la question: 68% Similarité de la réponse: 90%
Déposée le 19 mars 2004 à 23h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 90%
Déposée le 19 mars 2003 à 23h00
Similarité de la question: 51% Similarité de la réponse: 64%
Déposée le 19 février 2007 à 23h00
Similarité de la question: 68% Similarité de la réponse: 81%