Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Privatisation de l'accompagnement des chômeurs

Question écrite de Mme Marie-Christine Blandin - Emploi et travail

Question de Mme Marie-Christine Blandin,

Diffusée le 19 juin 2011

Mme Marie-Christine Blandin attire l'attention de M. le ministre délégué à l'emploi, au travail et à l'insertion professionnelle des jeunes sur la privatisation de l'accompagnement des chômeurs.

La loi de programmation pour la cohésion sociale (n° 2005-32 du 18 janvier 2005) a mis fin au monopole de placement et d'accompagnement des demandeurs d'emploi par l'ANPE.

Désormais, les acteurs privés peuvent se charger de « fournir des services visant à rapprocher offres et demandes d'emploi ».

Après une première expérimentation dont les conditions de mise en œuvre ont été pour le moins opaques avec des résultats très mitigés, l'UNEDIC annonce l'amplification du mouvement de privatisation de l'accompagnement des chômeurs pour janvier 2007.

Cette initiative préfigure-t-elle le démantèlement programmé d'un service public de l'emploi ?

En veillant à se garder de cette sinistre perspective, il y a lieu de s'interroger sur les conditions objectives qui ont amené à l'amplification vers le privé de l'accompagnement des chômeurs.

Si l'efficacité est sincèrement recherchée, quelles méthodes et procédures ont été mises en place pour évaluer en toute indépendance et impartialité l'efficacité des différents types d'accompagnement ?

Afin d'étendre l'expérimentation, l'UNEDIC a choisi 17 opérateurs à partir d'un appel d'offres européen ; ont été retenues des sociétés d'une envergure nationale voire internationale.

Il apparaît que les cabinets de consultants et d'accompagnement implantés localement, les organismes de formation associatifs ont été exclus d'office ; les tribunaux administratifs ont été saisis, pour recours…

Ainsi il semble que les réseaux d'acteurs existants et partenaires traditionnels de l'ANPE aient été exclus, n'est ce pas là se priver d'un partenariat précieux, ancré depuis longtemps sur le terrain ?

Ce ne devrait être l'esprit ni de la loi de cohésion sociale ni de la décentralisation.

Réponse de Emploi et travail

En attente de réponse

Questions similaires

Déposée le 19 juillet 2006 à 22h00
Similarité de la question: 97% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 19 juin 2012 à 22h00
Similarité de la question: 78% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 juillet 2011 à 22h00
Similarité de la question: 73% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 19 octobre 2002 à 22h00
Similarité de la question: 73% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 19 septembre 2009 à 22h00
Similarité de la question: 52% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 15 octobre 2018 à 22h00
Similarité de la question: 63% Similarité de la réponse: 100%