Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Problèmes posés par les plans de chasse

Question écrite de - Environnement

Question de ,

Diffusée le 29 mars 1989

M. Michel Sordel prie M. le secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargé de l'environnement, de bien vouloir lui faire connaître les mesures d'application de l'article 56 de la loi n° 88-1202 du 30 décembre 1988, portant modification de l'article 373 du code rural. Il lui demande quels seront les liens juridiques entre les plans de chasse au petit gibier et les groupements d'intérêt cynégétique ayant le même objet et si la loi de 1968 sur les dégâts de gibier soumis à plan de chasse s'applique aux nouvelles espèces concernées.

Il lui demande, par ailleurs, dans le silence de la loi, si les fédérations départementales de chasseurs seront associées à la définition, à la mise en oeuvre et au contrôle de ces plans de chasse. Il lui demande en outre si cet article 56 modifie le régime juridique applicable aux chamois et aux isards.

Il lui demande de surcroît comment sera assuré le contrôle de l'application des plans de chasse, notamment au perdreau : faudra-t-il baguer les oiseaux abattus et lier leur transport à la confection d'un carnet à souches ? Faudra-t-il munir les perdreaux lâchés d'un petit manteau de couleur (poncho) pour les distinguer des sauvages ? Faudra-t-il prévoir une épreuve pratique du permis de chasser permettant de distinguer, dans une compagnie en vol, les oiseaux avec ou sans " poncho " ? Quelles seront les sanctions applicables au non-respect du plan de chasse ? Comment seront déterminés les territoires cynégétiques sans lesquels un plan de chasse n'a guère de sens ?

Réponse - Environnement

Diffusée le 14 juin 1989

Réponse. - Les mesures d'application de l'article 56 de la loi d'adaptation agricole du 30 décembre 1988 peuvent légitimement susciter des interrogations de la part des détenteurs de droits de chasse sur des territoires où le plan de chasse du petit gibier ne connaît pas encore le succès qui lui est reconnu par certains.

L'instauration du plan de chasse au petit gibier ne préjudicie pas à l'existence de groupements d'intérêt cynégétique regroupant des détenteurs de droit de chasse ayant choisi d'adopter conjointement certaines règles de gestion cynégétique (par exemple, limitation de la période de chasse, interdiction de chasser certains jours, règles éthiques) ; inversement, l'existence de ces groupements, loin de faire obstacle à l'application d'un plan de chasse à la demande des détenteurs de droits de chasse, peut la faciliter.

S'agissant de l'indemnisation des dégâts de gibier prévue par l'article 14 de la loi du 27 décembre 1968, son champ d'applicationest défini au paragraphe 5 de cet article qui précise qu'il s'agit de dégâts causés aux récoltes par les sangliers ou par les grands gibiers. Les grands gibiers sont ceux énumérés au 4° du quatrième alinéa de l'article 373 du code rural : cerf, chevreuil, daim, chamois, isard, bouquetin, mouflon.

Le projet de décret d'application de l'article 56 de la loi, qui a été soumis au conseil national de la chasse et de la faune sauvage et qui est actuellement à l'étude au Conseil d'Etat, prévoit que les fédérations départementales de chasseurs sont associées étroitement à l'élaboration et à la mise en oeuvre du plan de chasse.

L'article 56 de la loi prévoit qu'un plan de chasse peut être institué pour les espèces de gibier pour lesquelles il n'a pas été rendu obligatoire par la loi du 29 décembre 1978. Cette loi de 1978 n'étant pas applicable aux chamois et isards, le plan de chasse applicable à ces espèces a pour fondement législatif l'article 56 de la loi du 30 décembre 1988 en dehors des cas prévus par les 8e et 9e alinéas de l'article 373. le projet de décret soumis au Conseil national de la chasse et de la faune sauvage a prévu les modalités d'instauration de ces plans de chasse.

Le contrôle de l'application du plan de chasse se fera par l'apposition d'un dispositif de marquage sur l'animal qui pourra prendre la forme d'un bracelet ou d'une languette autocollante. L'utilisation d'un carnet à souches n'est à envisager que pour le transport du grand gibier susceptible d'être dépecé comme cela se pratique depuis dix ans pour les cervidés.

La distinction entre animaux lâchés et animaux sauvages pour l'application du plan de chasse est juridiquement et pratiquement inopportune. Juridiquement, en effet, le droit de la chasse s'applique à des espèces et il n'est pas envisagé que la matière du plan de chasse déroge à cette règle en distinguant entre les spécimens.

Sur un plan pratique, les nombreuses expériences de plans dechasse du petit gibier montrent en particulier dans le Centre et le Centre-Ouest de la France que l'instauration de ces plans a conduit spontanément à mettre fin aux lâchers d'animaux du fait qu'elle permet la reconstitution des populations sauvages.

En cas de non-respect d'un plan de chasse au petit gibier, les sanctions applicables sont prévues par l'article 374 (3°) du code rural qui dispose notamment que seront punis d'une amende de 2 500 à 5 000 francs ceux qui auront contrevenu aux arrêtés concernant la destruction des oiseaux ou de toute espèce de gibier.

Questions similaires

Déposée le 22 mars 1989 à 23h00
Similarité de la question: 96% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 5 avril 1989 à 22h00
Similarité de la question: 96% Similarité de la réponse: 98%
Déposée le 8 mars 1989 à 23h00
Similarité de la question: 97% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 5 août 1998 à 22h00
Similarité de la question: 47% Similarité de la réponse: 79%
Déposée le 19 janvier 2006 à 23h00
Similarité de la question: 54% Similarité de la réponse: 74%
Déposée le 19 mars 2001 à 23h00
Similarité de la question: 70% Similarité de la réponse: 79%