Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Recours de certaines entreprises de la grande distribution à la « cheapflation » sur des produits alimentaires aux dépens des consommateurs

Question écrite de M. Hervé Maurey - Entreprises, tourisme et consommation

Question de M. Hervé Maurey,

Diffusée le 21 février 2024

M. Hervé Maurey attire l'attention de Mme la ministre déléguée auprès du ministre de l'économie, des finances et de la souveraineté industrielle et numérique, chargée des entreprises, du tourisme et de la consommation sur le recours de certaines entreprises agroalimentaires à la « cheapflation ».

Alors que nos agriculteurs sont soumis à l'injonction de produire à bas-coût pour préserver le pouvoir d'achat de nos concitoyens, certains acteurs de la grande distribution mettent en place une stratégie appelée « cheapflation » qui consiste à réduire la qualité des produits alimentaires vendus en réduisant la quantité de matière première qui les compose tout en augmentant leur prix.

Selon l'organisation non gouvernementale (ONG) Foodwatch, il existe des preuves de ces agissements par certaines grandes entreprises agroalimentaires depuis au moins 2016 et le consommateur n'est souvent pas clairement informé de ces changements de composition. Ainsi la hausse du prix des produits alimentaires en rayon, qu'on pourrait croire justifiée par l'inflation et donc un coût de la matière première plus élevé, ne le serait pas.

Il souhaite donc savoir si ces pratiques sont vérifiées par les services du Gouvernement et, le cas échéant, les mesures qu'elle compte prendre afin de les combattre et de protéger les consommateurs.

Réponse - Entreprises, tourisme et consommation

Diffusée le 12 juin 2024

Le contexte d'inflation persistante affecte les comportements d'achat des consommateurs mais également celui de certains opérateurs qui peuvent être tentés de développer des stratégies afin de maintenir ou d'augmenter leurs marges. Parmi elles, la reformulation des produits alimentaires en remplaçant un ou plusieurs ingrédients onéreux par d'autres moins coûteux.

Cette pratique est qualifiée de « cheapflation ». En parallèle de cette substitution d'ingrédients, le prix du produit est maintenu ou augmenté.

La direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) est pleinement mobilisée afin de garantir une information loyale du consommateur et la conformité des étiquetages des produits. Ainsi, dès 2023, dans le cadre de ses enquêtes dans plusieurs secteurs de l'agroalimentaire (denrées d'origine végétale, produits laitiers, viandes…), la DGCCRF a mené des contrôles ayant pour but d'évaluer la réalité et l'ampleur de ces pratiques, et de sanctionner les opérateurs qui y auraient recours sans informer les consommateurs en mettant à jour leur étiquetage.

Une enquête portant spécifiquement sur les plats cuisinés et produits de charcuterie a également été menée en 2023. Elle a donné lieu à 165 visites de contrôle auprès de 150 établissements répartis dans 12 régions. Au total 651 produits ont été contrôlés, parmi lesquels environ 5 % étaient non-conformes en raison d'une pratique de substitution d'ingrédients dissimulée.

Ces résultats tendent à démontrer que face à l'inflation, les opérateurs ne semblent pas avoir eu massivement recours à des pratiques de substitution d'ingrédients dissimulée.

Ces contrôles ont donné lieu à 32 avertissements visant à rappeler la règlementation aux professionnels, 16 injonctions de mise en conformité et un procès-verbal administratif.

La DGCCRF maintient ses contrôles dans ce domaine en 2024 afin de garantir une information claire et loyale des consommateurs sur les produits alimentaires.  

Questions similaires

Déposée le 19 novembre 2006 à 23h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 55%
Déposée le 1 février 2021 à 23h00
Similarité de la question: 67% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 3 octobre 2022 à 22h00
Similarité de la question: 53% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 26 décembre 2022 à 23h00
Similarité de la question: 42% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 30 janvier 2023 à 23h00
Similarité de la question: 77% Similarité de la réponse: 0%