Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Recrutement des sapeurs-pompiers volontaires

Question écrite de M. Gérard Longuet - Intérieur

Question de M. Gérard Longuet,

Diffusée le 19 juin 2001

M. Gérard Longuet rappelle à M. le ministre d'Etat, ministre de l'intérieur et de l'aménagement du territoire, que le décret n° 99-1039 du 10 décembre 1999 relatif aux sapeurs-pompiers volontaires, modifié par le décret n° 2003-1141 du 28 novembre 2003 fixe les conditions de recrutement des sapeurs-pompiers volontaires sur lesquelles le conseil consultatif est fondé à se prononcer pour émettre l'avis nécessaire à l'établissement de l'arrêté de recrutement par le président du SDIS.

Rien en dehors du règlement de service n'impose à un pompier volontaire d'informer sa hiérarchie des problèmes qu'il pourrait rencontrer vis-à-vis de l'institution judiciaire. Ainsi, un directeur de service départemental d'incendie et de secours peut ne pas être informé de ce qu'un sapeur-pompier volontaire de son département est poursuivi pour escroquerie, ou continue à conduire un véhicule du service alors qu'il se trouve sous le coup d'une mesure de retrait de permis de conduire, ou qu'il est poursuivi ou mis en examen pour une affaire liée à un trafic de stupéfiants ou encore qu'il s'est trouvé mêlé à une affaire de moeurs.

Ces faits sont graves. Dans le dernier exemple, la question peut être d'extrême importance si l'intéressé était amené à encadrer une école de jeunes sapeurs. C'est pourquoi il s'interroge pour savoir s'il ne conviendrait pas de rendre obligatoire l'information de la hiérarchie des SDIS de certains faits.

Cette obligation pourrait s'insérer dans la législation sous la forme suivante : « Les condamnations interdisant la conduite des véhicules automobiles ainsi que les mises en causes dans les affaires liées aux moeurs, aux stupéfiants et à la probité doivent être signalées par le fonctionnaire ou l'agent public à sa hiérarchie.

» Dans le même temps, il aimerait savoir si les préfets ne pourraient pas répondre favorablement aux demandes des directeurs ou présidents de SDIS pour savoir si un sapeur-pompier volontaire a été, dans l'année qui précède, ou est encore sous le coup d'une mesure de suspension de permis de conduire.

Réponse - Intérieur

Diffusée le 19 juin 2003

L'honorable parlementaire attire l'attention de M. le ministre d'Etat, ministre de l'intérieur et de l'aménagement du territoire, sur l'intérêt qu'il y aurait de connaître, avant le recrutement d'un sapeur-pompier volontaire, s'il est ou non sous le coup d'une suspension de permis de conduire ou mêlé à une affaire de moeurs.

Le décret n° 99-1039 modifié du 10 décembre 1999, relatif aux sapeurs-pompiers volontaires dans son article 5 (2° ), précise que, pour être recruté comme sapeur-pompier volontaire, un candidat doit produire une déclaration manuscrite par laquelle il déclare jouir de ses droits civiques et ne pas avoir fait l'objet d'une condamnation incompatible avec l'exercice des fonctions.

Tel a été l'esprit du texte qui prévoyait auparavant la production d'un extrait de casier judiciaire. Toutefois, à chaque recrutement d'un sapeur-pompier volontaire, une enquête de proximité sur le bon comportement de l'éventuel candidat est bien sûr conseillée et réalisée auprès des mairies et des représentants de la police ou de la gendarmerie.

Questions similaires

Déposée le 11 décembre 2023 à 23h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 30 mai 2018 à 22h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 45%
Déposée le 19 octobre 2004 à 22h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 38%
Déposée le 28 janvier 2015 à 23h00
Similarité de la question: 69% Similarité de la réponse: 65%
Déposée le 19 janvier 2002 à 23h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 66%
Déposée le 5 juillet 2000 à 22h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 38%