Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Réglementation des pâturages permanents

Question écrite de M. Alain Fouché - Agriculture

Question de M. Alain Fouché,

Diffusée le 19 avril 2005

M. Alain Fouché appelle l'attention de M. le ministre de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche et des affaires rurales sur les difficultés d'application de la réglementation communautaire relative aux pâturages permanents. Celle-ci présente le double inconvénient d'être à la fois contraignante et imprécise dans sa définition des pâturages permanents.

D'une part, elle oblige à augmenter la proportion de prairies permanentes dans les exploitations. D'autre part, faute d'un règlement clarifiant la définition des pâturages permanents, les agriculteurs ne peuvent satisfaire à l'obligation de dessiner les contours des parcelles consacréess à ces pâturages à l'intérieur des îlots concernés.

Au vu de ces problèmes, la chambre d'agriculture de la Vienne a adopté une motion dans laquelle elle réclame une définition précise des prairies permanentes non pénalisante pour les exploitants avec, notamment, une disposition stipulant que les prairies temporaires de plus de cinq ans, intégrées dans des rotations, ne deviennent pas des prairies permanentes sans possibilité de les retourner ou de les régénérer. Par conséquent, il lui demande de bien vouloir lui indiquer sa position sur ce dossier.

Réponse - Agriculture

Diffusée le 19 avril 2008

Le dispositif de maintien des pâturages permanents, prévu dans le cadre du compromis de Luxembourg de juin 2003 et précisé par le règlement d'application n° 796/2004 du 21 avril 2004, doit être mis en place par les Etats membres pour répondre dès 2005 au principe de conditionnalité des aides du compromis.

Il vise à protéger les pâturages permanents et à prévenir leur utilisation en culture arable et, pour ce faire, les Etats membres doivent conserver leur proportion de pâturages permanents par rapport à la surface agricole utile. Chaque Etat membre doit définir les modalités de mise en oeuvre de ce dispositif en accord avec le cadre réglementaire européen.

Dans ce but, il a été prévu, en accord avec les membres du Conseil supérieur de l'orientation et de coordination de l'économie agricole et alimentaire, lors d'une réunion le 18 mai dernier sur la mise en oeuvre de la PAC, qu'un groupe de travail ad hoc serait constitué sur ce thème. Ce groupe devra proposer, au plus tard en octobre 2004, les modalités de mise en oeuvre permettant en toute équité de prévenir une dégradation de la proportion des surfaces nationales de pâturages permanents par rapport à la surface agricole totale.

Questions similaires

Déposée le 19 avril 2007 à 22h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 99%
Déposée le 19 avril 2012 à 22h00
Similarité de la question: 73% Similarité de la réponse: 65%
Déposée le 20 novembre 2013 à 23h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 58%
Déposée le 25 février 2015 à 23h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 42%
Déposée le 21 novembre 2022 à 23h00
Similarité de la question: 50% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 9 novembre 2022 à 23h00
Similarité de la question: 54% Similarité de la réponse: 35%