Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Rentrée scolaire 1989-1990 au lycée Marcellin-Berthelot, à Pantin (Seine-Saint-Denis)

Question écrite de - Éducation

Question de ,

Diffusée le 24 mai 1989

Mme Danielle Bidard-Reydet attire l'attention de M. le ministre d'Etat, ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports, sur la rentrée scolaire de septembre 1989 au lycée Marcellin-Berthelot, à Pantin. Cet établissement connaît une surcharge croissante : prévu pour 900, il accueille cette année plus de 1 000 élèves, et cela au détriment des conditions d'étude et de vie des élèves et du personnel.

Pour la troisième année consécutive, plusieurs dizaines d'élèves du secteur ne pourront être admis en deuxième au lycée faute de place. Ceci est particulièrement vrai pour certains élèves de Pantin. A brève échéance, il faudrait donc, comme le demandent les parents d'élèves et les enseignants, programmer la construction d'un nouveau lycée sur le secteur de Pantin, Les Lilas, Le Pré-Saint-Gervais.

Particulièrement inquiets des conditions de la prochaine rentrée 1989 au lycée, et pour combattre l'échec scolaire qui ne peut que s'aggraver, les parents d'élèves et les enseignants demandent : réduction des effectifs, notamment dans les classes de deuxième et possibilité de dédoublement pour les cours de langues ; création d'un groupement d'heures et nomination d'un professeur supplémentaire en lettres pour assurer en concertation avec l'équipe des professeurs de lettres un travail de soutien en seconde ; création d'un groupement d'heures en maths pour assurer un travail de soutien en seconde et en première S. Elle lui demande quelles mesures il compte prendre pour satisfaire ces différents points.

Réponse - Éducation

Diffusée le 2 août 1989

Réponse. - La progression du budget de la section scolaire pour 1989 traduit la priorité décidée par le Gouvernement en faveur de l'éducation nationale et concrétise les engagements pris par le Président de la République. Dans le domaine des emplois du second degré public, notamment, 4 200 emplois d'enseignants et 7 000 heures supplémentaires sont créés, auxquels s'ajoutent 1 000 emplois d'enseignants (autorisation de recrutement en surnombre) pour soutenir en particulier le développement de la scolarisation dans le second cycle.

Un contingent de 5 000 heures supplémentaires est en outre créé pour faciliter les actions pédagogiques en faveur des élèves en difficulté. Au total, ces moyens représentent pour l'enseignement du second degré un apport de 5 200 emplois et 12 000 heures supplémentaires-année pour une augmentation estimée à un peu plus de 35 000 élèves.

L'administration centrale a procédé à une répartition visant à rééquilibrer progressivement les disparités de moyens constatées entre les académies sur l'année 1988-1989, tout en tenant compte des flux d'élèves prévus dans chaque académie à la rentrée 1989. Les 300 emplois consacrés au développement des filières scientifiques et les 5 000 heures autorisées en faveur des élèves en difficulté ont fait l'objet de répartitions spécifiques.

Un effort particulier a été accompli en faveur de l'académie de Créteil, qui a reçu 506 emplois d'enseignants et 3 656 heures supplémentaires, dont 353 pour le soutien des élèves en difficulté. Cette attribution, l'une des plus importantes effectuées au titre de la rentrée 1989, comprend 60 emplois alloués dans le cadre d'une redistribution nationale, les académies excédentaires ayant subi une diminution de leur dotation en faveur des académies les moins bien dotées en vue d'établir progressivement l'équité.

Si l'administration centrale a ainsi arrêté les dotations de chaque académie, c'est aux recteurs, pour les lycées, et aux inspe cteurs d'académie, pour les collèges, qu'il appartient maintenant de répartir les moyens dans le cadre d'enveloppes que chaque recteur aura préalablement affectées à l'ensemble des lycées et à l'ensemble des collèges et, pour ces derniers, à chacun des départements de son académie.

C'est pourquoi, pour tout ce qui concerne l'organisation des enseignements au lycée Marcelin-Berthelot de Pantin, il conviendrait de prendre directement l'attache du recteur de l'académie de Créteil, seul en mesure d'apporter tous les renseignements souhaités sur la situation de cet établissement.

Questions similaires

Déposée le 13 septembre 1989 à 22h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 73%
Déposée le 3 juillet 1996 à 22h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 75%
Déposée le 12 juin 1996 à 22h00
Similarité de la question: 73% Similarité de la réponse: 79%
Déposée le 8 février 1989 à 23h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 92%
Déposée le 8 mars 1989 à 23h00
Similarité de la question: 64% Similarité de la réponse: 83%
Déposée le 18 mars 1987 à 23h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 72%