Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Revalorisation de la retraite mutualiste du combattant

Question écrite de - Affaires sociales

Question de ,

Diffusée le 10 juillet 1991

M. Raymond Bouvier attire l'attention de M. le ministre des affaires sociales et de l'intégration sur le fait que les crédits ouverts pour 1991 au chapitre 47-22 de son budget ne permettent pas une augmentation du plafond majorable de la retraite mutualiste du combattant. Ce plafond, qui n'a pas connu de variation depuis 1990, devrait, dans un souci de solidarité, être augmenté de manière substantielle. Il lui demande ses intentions à ce sujet.

Réponse - Affaires sociales

Diffusée le 2 octobre 1991

Réponse. - Le plafond majorable des rentes mutualistes d'anciens combattants, dont le montant est actuellement de 5 900 F, fait l'objet de relèvements en fonction des crédits budgétaires éventuellement alloués à cet effet dans le cadre des lois de finances annuelles. Sur les cinq dernières années et bien qu'aucune norme de progression ne soit prévue par les textes en vigueur, le montant du plafond majorable a été relevé de 18 p. 100, soit une évolution supérieure à celle des prix, telle qu'elle a été constatée sur la période.

En tout état de cause, il ne peut être envisagé de fonder le relèvement du plafond majorable sur l'évolution de la valeur du point indiciel des pensions militaires d'invalidité : ces pensions ont en effet un caractère de prestations de réparation, alors que les rentes mutualistes d'anciens combattants constituent une forme de placement de l'épargne individuelle que l'Etat encourage par le versement d'une majoration spécifique.

Il est par ailleurs précisé que le Gouvernement propose régulièrement, dans le cadre des lois de finances annuelles, la fixation d'un taux de revalorisation permettant le maintien du pouvoir d'achat des rentes viagères de toute nature et que, pour ce qui concerne celles de ces rentes qui sont constituées au profit des anciens combattants, le coût de cette revalorisation annuelle, fixée à 2,8 p 100 en 1991, est intégralement remboursé par l'Etat aux organismes débirentiers.

Le Gouvernement s'efforce ainsi de maintenir le pouvoir d'achat des rentes constituées au profit des anciens combattants, dans la limite des contraintes budgétaires annuelles.

Questions similaires

Déposée le 24 juillet 1991 à 22h00
Similarité de la question: 67% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 29 juillet 1992 à 22h00
Similarité de la question: 56% Similarité de la réponse: 92%
Déposée le 30 septembre 1992 à 23h00
Similarité de la question: 47% Similarité de la réponse: 92%
Déposée le 23 septembre 1992 à 22h00
Similarité de la question: 62% Similarité de la réponse: 92%
Déposée le 10 juillet 1991 à 22h00
Similarité de la question: 67% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 17 juillet 1991 à 22h00
Similarité de la question: 69% Similarité de la réponse: 100%