Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Revalorisation des retraites agricoles

Question écrite de M. Jean-Pierre Grand - Agriculture, agroalimentaire et forêt

Question de M. Jean-Pierre Grand,

Diffusée le 22 juillet 2015

M. Jean-Pierre Grand attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement sur la revalorisation des retraites agricoles. La mise en place d'un régime obligatoire en 2003 avait pour objectif de garantir une retraite de base et complémentaire au moins égale à 75 % du salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC) net aux chefs d'exploitation agricole qui justifiaient d'une carrière complète.

Cet objectif n'ayant pas été atteint, la loi n° 2014-40 du 20 janvier 2014 garantissant l'avenir et la justice du système de retraites prévoit la création d'un complément différentiel de retraite complémentaire obligatoire. Mais l'entrée en vigueur de ce seuil de 75 % n'est prévue que pour 2017. Par ailleurs, un seuil de 85 % a été créé pour les salariés agricoles.

Aussi, il lui demande de bien vouloir lui indiquer les mesures qu'il entend prendre pour une véritable revalorisation des retraites agricoles permettant d'atteindre l'objectif d'une retraite minimale à 85 % du SMIC pour tous les assurés sociaux agricoles.

Réponse - Agriculture, agroalimentaire et forêt

Diffusée le 19 août 2015

La loi n° 2014-40 du 20 janvier 2014 garantissant l'avenir et la justice du système de retraites comprend plusieurs mesures importantes en faveur des petites retraites agricoles. Cette loi met en œuvre l'engagement du président de la République et de l'ensemble du Gouvernement d'améliorer le pouvoir d'achat des retraités agricoles, dans un esprit de justice sociale et d'équité.

À compter de 2017, les chefs d'exploitation ou d'entreprise agricole qui justifient d'une carrière complète en cette qualité dans le régime non-salarié agricole bénéficieront d'un montant total de pensions, de base et complémentaire, au moins égal à 75 % du salaire minimum de croissance (SMIC) net. L'attribution d'un complément différentiel de points de retraite complémentaire obligatoire (RCO) permettra d'atteindre progressivement, entre 2015 et 2017, ce montant minimum de retraite.

Pour les pensions liquidées avant le 1er janvier 2015, le législateur a prévu que ce complément différentiel de points de RCO serait calculé au plus tôt au 1er octobre 2015. Pour les pensions liquidées à compter du 1er janvier 2015, ce complément différentiel sera calculé au plus tôt au 1er octobre de l'année civile au cours de laquelle la pension de retraite prend effet.

Le décret d'application de cette mesure est en cours de signature et fera prochainement l'objet d'une publication. L'objectif de porter, lors de la liquidation, le montant total de la pension de retraite de base et complémentaire à 85 % du SMIC net a été fixé, pour 2008, par l'article 4 de la loi du 21 août 2003 portant réforme des retraites.

Cette disposition concerne les salariés ayant travaillé à temps complet, disposant de la durée d'assurance nécessaire pour bénéficier d'une pension à taux plein et ayant cotisé pendant cette durée sur la base du SMIC. Cet objectif ne s'applique donc pas aux non-salariés. L'amélioration de la situation des agriculteurs retraités les plus modestes reste néanmoins une préoccupation du Gouvernement.

Lorsqu'ils remplissent les conditions d'âge, les retraités agricoles aux revenus les plus faibles peuvent solliciter le service de l'allocation de solidarité aux personnes âgées qui permet d'assurer un niveau minimum de ressources de 800 euros pour une personne seule et de 1 242 euros pour un couple.

En ce qui concerne la modification des modalités de calcul de la retraite de base des non-salariés agricoles par application des 25 meilleures années, l'inspection générale des affaires sociales a publié début 2012 un rapport qui conclut qu'un tel mode de calcul ne permettrait pas d'améliorer le niveau général des pensions.

Questions similaires

Déposée le 20 mai 2015 à 22h00
Similarité de la question: 68% Similarité de la réponse: 93%
Déposée le 3 juin 2015 à 22h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 68%
Déposée le 27 mai 2015 à 22h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 93%
Déposée le 10 juin 2015 à 22h00
Similarité de la question: 77% Similarité de la réponse: 88%
Déposée le 27 avril 2016 à 22h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 82%
Déposée le 18 novembre 2015 à 23h00
Similarité de la question: 73% Similarité de la réponse: 72%