Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

RN 19 : le cauchemar quotidien des riverains et usagers

Question écrite de M. Christian Cambon - Transports

Question de M. Christian Cambon,

Diffusée le 19 décembre 2002

M. Christian Cambon interroge M. le ministre chargé des transports sur le chantier prioritaire qu'est la RN 19 en Île-de-France.

Alors que le projet a eu beaucoup de difficultés à trouver ses financements et son orientation, désormais la première tranche de la déviation de Boissy-Saint-Léger a vu ses travaux démarrer. Pourtant, les accidents se reproduisent sans cesse.

Dans les deux derniers mois, un conducteur de deux roues a été tué et un fonctionnaire de police a eu les deux jambes fracturées au cours d'un autre accident. Au regard de l'urgence de sécuriser le réseau de transport pour les usagers, il est proposé par les élus et populations concernées, d'une part, de réévaluer en fonction des réalités du terrain la mise en place de la démarche SURE (Sécurité des usagers sur les routes existantes) sur cette route nationale - axe métropolitain - et, d'autre part, de réaliser un transport en site propre le long de la RN 19 de Brie-Comte-Robert jusqu'à Créteil l'Échat.

En ce sens, il leur semble opportun que le tronçon allant de la RD 94 au carrefour de Grosbois, et traversant Villecresnes, soit intégré à la réalisation de l'actuelle tranche 1 de la déviation de Boissy-Saint-Léger.

Aussi, il lui demande quelles mesures il compte mettre en place afin que des solutions soient trouvées au cauchemar quotidien que vivent les riverains et usagers de ce tronçon routier ?

Réponse - Transports

Diffusée le 19 décembre 2005

L'État est conscient des difficultés liées à la traversée de Boissy-Saint-Léger par la RN 19, tant en termes de nuisances et d'encombrements que d'insécurité. Le projet de déviation de la RN 19 au droit de cette commune, porté par l'État, a été déclaré d'utilité publique en 1999. L'État porte un intérêt fort à ce projet qui a été inscrit successivement aux volets routiers des contrats de plan État-région (CPER), pour des montants cumulés de 148 M€, puis au programme de modernisation des itinéraires (PDMI) 2009-2014 pour un montant de 120 M€.

Cette dernière somme représente environ 10 % du montant du PDMI de la région Ile-de-France, traduisant ainsi la priorité donnée par l'État à cette opération. Le projet déclaré d'utilité publique porte sur la section de la RN 19 comprise entre l'échangeur avec la RN 406 et le diffuseur avec la RD 94.

Il comporte deux parties : au nord, un aménagement au droit de la Haie-Griselle et, au sud, une section pour partie en tranchée couverte permettant au trafic d'éviter le centre urbain de Boissy-Saint-Léger. L'aménagement de la première section est lui-même phasé et comporte une première tranche fonctionnelle provisoire dont les caractéristiques ont été établies de manière à ce que l'écoulement du trafic à l'échangeur d'extrémité, au droit de la gare du RER, puisse s'effectuer de manière satisfaisante.

Elle devrait être mise en service fin 2012 ou début 2013. La mise en service de l'aménagement définitif de cette section sera concomitante à celle de la seconde section et permettra d'obtenir un itinéraire aux caractéristiques homogènes sur l'ensemble du linéaire. Afin de respecter l'enveloppe budgétaire, des pistes d'économie pour cette seconde section sont recherchées en concertation avec la commune de Boissy-Saint-Léger.

L'année 2012 devrait permettre de finaliser le dossier de conception détaillée correspondant et les travaux pourraient alors commencer début 2013. Les travaux concernant une section complémentaire de la déviation de Boissy-Saint-Léger au sud du diffuseur avec la RD 94 jusqu'à Villecresnes ne sont pas couverts par la déclaration d'utilité publique actuelle et nécessiteraient donc une déclaration d'utilité publique spécifique.

Cette section est de ce fait traitée avec l'ensemble de la partie sud de l'itinéraire, entre le diffuseur avec la RD 94 et l'échangeur avec la RN 104. Les études préalables sont en cours pour déterminer un parti d'aménagement. Un consensus semble s'être dégagé pour jumeler l'infrastructure avec la ligne ferroviaire à grande vitesse (LGV) au sud de Villecresnes, mais le tracé précis reste encore à déterminer avant de lancer les procédures permettant d'aboutir à une déclaration d'utilité publique.

Concernant la sécurisation de l'actuelle RN 19, la direction interdépartementale des routes d'Ile-de-France (DIRIF) a élaboré un plan d'actions sur l'ensemble de la section entre la RN 406 et la RN 104, en étroite concertation avec les élus locaux, en particulier les représentants de l'association des maires riverains de cette voie et les services techniques des collectivités locales concernées.

Ce plan d'actions, validé par le comité de pilotage, comporte trois types d'actions : les actions à long terme conduisent à des propositions d'aménagements lourds, qui ne devraient toutefois pas donner lieu à concrétisation au droit de Boissy-Saint-Léger, la déviation devant être mise en service à cet horizon et rendant donc ces aménagements sans objet dans la traversée de cette commune ; les actions de moyen terme consistent en des aménagements de carrefours, liés aux évolutions des plans de circulations locaux et qui devraient alors être réalisés à l'initiative des communes ; les projets de court terme comportent des aménagements entrant dans le cadre des principes de la démarche SURE.

Ils ne pourront pas être mis en œuvre cette année en raison des contraintes budgétaires. Leur financement sera recherché dans le cadre du budget 2013.

Questions similaires

Déposée le 19 août 2010 à 22h00
Similarité de la question: 58% Similarité de la réponse: 51%
Déposée le 17 octobre 2018 à 22h00
Similarité de la question: 67% Similarité de la réponse: 76%
Déposée le 19 octobre 2003 à 22h00
Similarité de la question: 63% Similarité de la réponse: 57%
Déposée le 7 juillet 2021 à 22h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 71%
Déposée le 19 août 2012 à 22h00
Similarité de la question: 68% Similarité de la réponse: 62%
Déposée le 19 mai 2002 à 22h00
Similarité de la question: 73% Similarité de la réponse: 56%