Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Situation des étudiants en première année d'études de santé post-réforme.

Question écrite de M. Olivier Falorni - Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation

Question de M. Olivier Falorni,

Diffusée le 22 février 2021

M. Olivier Falorni attire l'attention de Mme la ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation sur la situation des étudiants en première année d'études de santé post-réforme. Face à la pénurie de médecins en France, résultant de politiques successives d'abaissement du numérus clausus, la loi n° 2019-774 du 24 juillet 2019 a révisé le mode d'accès aux études médicales avec comme objectif de former davantage de médecins.

Désormais, les étudiants ont l'obligation de suivre un double cursus : majeure santé et mineure dans une autre licence de leur choix pour les parcours d'accès spécifique à la santé (PASS) ou inversement avec option santé pour les licences accès santé (LAS) et avec, en cas d'échec au concours, l'interdiction de redoubler.

Il est à noter que si le terme de numerus clausus a été abandonné, un nombre limité d'étudiants admis en seconde année est toujours fixé par les universités en accord avec le ministère de l'enseignement et les agences régionales de santé. L'année 2020-2021, première année de transition, voit un double système coexister puisque les étudiants d'avant-réforme, ceux en première année commune aux études de santé (PACES) ont conservé leur droit au redoublement et bénéficient d'un quota de places réservées en seconde année.

Or, face à l'absence d'augmentation significative de la capacité d'accueil en deuxième année dans la plupart des universités de France, les étudiants PASS-LAS 2020-2021 sont fortement désavantagés du fait des places déjà réservées aux redoublants PACES. En outre, les conditions particulièrement laborieuses liées à la pandémie de la covid-19 dans lesquelles ces étudiants préparent un concours difficile sans pouvoir assister aux cours en présentiel est pénalisante.

Par conséquent, il serait injuste de ne pas revoir le dispositif en cas d'échec à l'examen. C'est pourquoi il lui demande si le Gouvernement entend augmenter significativement le nombre de places en seconde année et assouplir les conditions de redoublement afin de ne pas sacrifier les étudiants PASS-LAS 2020-2021.

Réponse de Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation

En attente de réponse

Questions similaires

Déposée le 10 février 2021 à 23h00
Similarité de la question: 93% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 1 mars 2021 à 23h00
Similarité de la question: 81% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 24 février 2021 à 23h00
Similarité de la question: 82% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 8 septembre 2021 à 22h00
Similarité de la question: 79% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 7 avril 2021 à 22h00
Similarité de la question: 80% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 15 février 2021 à 23h00
Similarité de la question: 73% Similarité de la réponse: 100%