Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Situation financière de l'Institut technique de la vigne et du vin

Question écrite de - Agriculture

Question de ,

Diffusée le 19 mars 2012

M. François Autain attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche et des affaires rurales sur la situation financière de l'institut technique de la vigne et du vin (ITV France). Cet organisme se trouve actuellement dans une situation critique en raison de-l'absence-de versement du solde de l'année 2002 par l'association nationale pour le développement agricole (ANDA) et du non-paiement des avances par l'agence de développement agricole et rural (ADAR) qui est censé la remplacer au titre de 2003.

Au total, cela représente 2,5 millions d'euros qui n'ont pas été versés à ITV France. De surcroît, les subventions que devait verser le ministère de l'agriculture n'ont couvert que sept mois de fonctionnement et se sont donc arrêtées fin juillet. ITV France a donc été contraint de demander à sa banque un découvert-relais de 1 million d'euros remboursable avant le 31 décembre 2003 pour pouvoir payer son personnel jusqu'à la fin de l'année.

En conséquence, il lui demande quelles mesures il entend prendre pour remédier rapidement à la situation financière de cet organisme qui joue, dans la filière viticole, un rôle important de diffusion de la recherche/développement.

Réponse - Agriculture

Diffusée le 19 avril 2007

Le centre technique interprofessionnel de la vigne et du vin (ITV France) dépendait à plus de 75 % des dotations de l'Association nationale pour le développement agricole (ANDA), et souffrait de difficultés de trésorerie. Cette situation a perduré avec la dissolution de l'ANDA et les délais nécessaires pour la mise en place de l'agence de développement agricole et rural (ADAR) qui a eu lieu le 20 novembre 2003.

S'agissant du versement des sommes dues au titre de 2002, le règlement des conditions de liquidation de l'ANDA dans le cadre du collectif budgétaire doit permettre d'apurer la situation de l'ensemble des structures techniques concernées, dont celle de l'ITV, dans les meilleurs délais. Concernant les opérations rattachées à l'exercice 2003, le règlement par l'ADAR d'une avance, s'ajoutant aux deux subventions exceptionnelles de continuité versées par le ministère chargé de l'Agriculture, a été effectué dans les premiers jours de 2004.

Le conseil d'administration de l'ADAR a déterminé le 15 janvier 2004 le montant minimal qui pourra être consacré au cours de cet exercice au programme de l'ITV et a décidé du montant des acomptes et de leur calendrier. Les perspectives de financement de cet institut par l'ADAR conduisent à une diminution sensible de sa dotation.

Elle s'explique en particulier par l'objectif d'allouer jusqu'à 10 % de la dotation ADAR. 2004 aux appels à projets dans le but de prendre en compte l'objectif, partagé par l'ensemble des partenaires du développement agricole, de renouveler les approches de la recherche appliquée et de l'appui technique.

Toutefois, ce redéploiement s'accompagne de la volonté de ne pas remettre en cause brutalement les compétences et les ressources humaines des structures techniques les plus dépendantes des financements de l'agence et les plus vulnérables en terme de trésorerie. C'est pourquoi la situation financière de l'ITV a fait l'objet d'une vigilance particulière qui s'est concrétisée lors du conseil d'administration de l'ADAR du 14 avril dernier par l'attribution d'une dotation complémentaire de 800 000 euros.

Ainsi, le conseil d'administration de l'ITV a-t-il été en mesure d'adopter, le 21 avril dernier, un projet de budget en équilibre pour 2004. S'agissant des appels à projet, certains sont arrêtés par le conseil d'administration de l'ADAR en rapport avec les nombreuses interrogations techniques que posent les professionnels de la viticulture et l'ITV peut donc légitimement soumissionner.

Enfin, le ministre chargé de l'agriculture, conscient de l'importance de la recherche et de l'expérimentation dans le secteur viticole, a souhaité au printemps 2003, en plein accord avec la profession, que soit réalisé un audit sur ce sujet. Il en a remis le résultat le 29 octobre 2003 à l'ensemble des familles professionnelles du secteur viticole et les a engagés à faire part de leurs observations.

Les discussions sur les suites à donner aux propositions contenues dans cet audit débuteront dès lors que la profession aura fait connaître ses positions.

Questions similaires

Déposée le 19 mars 2012 à 23h00
Similarité de la question: 78% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 mars 2012 à 23h00
Similarité de la question: 77% Similarité de la réponse: 99%
Déposée le 19 mars 2012 à 23h00
Similarité de la question: 77% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 avril 2002 à 22h00
Similarité de la question: 76% Similarité de la réponse: 94%
Déposée le 19 mars 2004 à 23h00
Similarité de la question: 70% Similarité de la réponse: 99%
Déposée le 19 mars 2004 à 23h00
Similarité de la question: 70% Similarité de la réponse: 99%