Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Situation fiscale de communes adhérant à un établissement public de coopération intercommunale à taxe professionnelle unique

Question écrite de M. Jacques Legendre - Intérieur

Question de M. Jacques Legendre,

Diffusée le 18 novembre 1998

M. Jacques Legendre attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur sur la situation fiscale de certaines communes ayant adhéré à un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à taxe professionnelle unique. Après une telle adhésion, la base de taxe professionnelle de ces communes peut augmenter en raison des activités ou du développement des entreprises qui y sont localisées.

Le potentiel fiscal de ces mêmes communes peut de ce fait augmenter dans des proportions fort importantes. Or, d'une part, la part de taxe professionnelle reversée par l'EPCI à ses communes membres au titre de l'attribution de compensation est calculée d'après la base de taxe professionnelle de ces dernières au moment de la constitution de l'EPCI.

D'autre part, c'est le potentiel fiscal annuel de ces mêmes communes qui détermine le montant des dotations qu'elles perçoivent ou des prélèvements qu'elles sont amenées à verser. Il s'ensuit pour elles, dans l'hypothèse d'un potentiel fiscal évoluant à la hausse mais d'une attribution de compensation qui n'est pas destinée à varier, un manque à gagner important et de sérieuses distorsions dans la mesure où le potentiel fiscal actuel déclaré de telles communes ne correspond pas à la réalité de leurs ressources.

Il lui demande en conséquence quelles mesures il envisage de prendre pour remédier à de telles situations, de façon à redresser ou atténuer de semblables disparités.

Réponse - Intérieur

Diffusée le 22 décembre 1999

Réponse. - Le potentiel fiscal des communes est défini à l'article L. 2334-4 du code général des collectivités territoriales. Il est déterminé par l'application aux bases communales des quatre taxes directes locales du taux moyen national d'imposition à chacune de ces taxes. Ce même article prévoit que pour le calcul du potentiel fiscal des communes qui sont membres d'un établissement public de coopération intercommunale à taxe professionnelle unique, il est procédé en ce qui concerne la taxe professionnelle à une ventilation des bases de cette taxe entre les communes concernées.

La première année où les communes sont membres d'un établissement public de coopération intercommunale à taxe professionnelle unique, les bases de taxe professionnelle du groupement sont réparties en application de l'article R. 234-3 du code des communes entre les communes membres au prorata des bases constatées pour chaque commune l'année précédente.

Pour les années suivantes, les bases de taxe professionnelle de chaque commune calculées l'année précédente sont augmentées du supplément de bases de taxe professionnelle constaté dans chaque commune ou diminuées, le cas échéant, des pertes constatées dans chaque commune. L'adhésion à un établissement public de coopération intercommunale à taxe professionnelle unique ne constitue pas à elle seule un appauvrissement des communes membres puisque la richesse potentielle de la commune demeure inchangée.

Seul le mode de perception du produit de la taxe professionnelle est en fait modifié, puisqu'il est perçu au niveau communautaire. Cependant le Gouvernement est conscient du fait que les modalités actuelles de calcul du potentiel fiscal des communes membres d'EPCI à TPU ne rend compte qu'imparfaitement de la mutualisation des bases de taxe professionnelle depuis la création du groupement.

Il a par conséquent engagé une réflexion visant à modifier les modalités de ventilation des accroissements ou de diminution de bases de taxe professionnelle de l'EPCI après l'année de création de cet établissement. Toutefois, la solution qui devra être trouvée en concertation avec les élus ne saurait créer de brusques variations pour les potentiels fiscaux des communes concernées.

Questions similaires

Déposée le 21 avril 1999 à 22h00
Similarité de la question: 95% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 février 2010 à 23h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 82%
Déposée le 19 février 2007 à 23h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 82%
Déposée le 19 novembre 2006 à 23h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 67%
Déposée le 20 octobre 1999 à 22h00
Similarité de la question: 54% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 février 2007 à 23h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 50%