Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Situation de l'enseignement de l'histoire-géographie dans le second degré

Question écrite de - Éducation nationale

Question de ,

Diffusée le 19 décembre 2007

M. Bernard Piras attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur la situation très dégradée de l'enseignement de l'histoire et de la géographie dans le second degré de l'enseignement scolaire.

En effet, à la prochaine rentrée scolaire 2012, plus de la moitié des élèves de terminale de l'enseignement général des lycées, ceux de la filière S, n'auront plus d'enseignement obligatoire d'histoire et de géographie.

Les professeurs d'histoire et de géographie s'inquiètent de la difficulté d'assurer en une année des contenus auparavant répartis sur deux années (1ère et terminale).

Par ailleurs, au collège, dans le cycle central (5e et 4e), la réduction d'horaire contraint les enseignants à sacrifier des questions entières dont celles portant sur l'histoire nationale. Cette contrainte majeure a conduit à de récentes controverses portant sur la disparition de pans entiers et cruciaux de l'histoire de France.

Compte tenu de l'importance de ces deux disciplines, porteuses de culture générale, d'apprentissage du sens critique et du vivre ensemble, vecteur indispensable de toute société démocratique, valorisant la tolérance et le respect envers autrui comme envers la société et l'État républicain, il lui demande de bien vouloir lui indiquer s'il entend bien maintenir l'enseignement obligatoire de l'histoire-géographie en terminale S et rétablir la place et les horaires de l'enseignement de l'histoire-géographie au collège.

Réponse - Éducation nationale

Diffusée le 19 décembre 2012

Attentif à la formation humaniste des citoyens tout au long de leur scolarité, le président de la République s'est engagé à ce que l'histoire-géographie soit rétabli comme enseignement obligatoire pour tous les élèves de la terminale scientifique. À titre transitoire, dans l'attente de ce rétablissement, l'enseignement facultatif d'histoire -géographie prévu par les textes en vigueur a été proposé dès cette rentrée à tous les élèves de terminale de cette série.

D'ores et déjà, les services du ministère de l'éducation nationale entreprennent la révision des programmes d'histoire-géographie de la série S dans la perspective d'un rétablissement à la rentrée 2014 de l'enseignement obligatoire en classe terminale. Écrits en lien avec les objectifs du socle commun de connaissances et de compétences, tout particulièrement en ce qui concerne la culture humaniste et les compétences sociales et civiques, les programmes d'histoire-géographie-éducation civique du collège ont reçu un avis favorable lors de la séance du 3 juillet 2008 du Conseil supérieur de l'éducation.

Progressivement mis en œuvre depuis la rentrée scolaire 2009, ces programmes s'appliquent à tous les niveaux dans le cadre d'une grille horaire inchangée depuis la rentrée scolaire de 1997. Dans un cadre horaire global de trois heures hebdomadaires au cycle central, le professeur a l'obligation de couvrir l'intégralité des trois programmes et de veiller strictement à la parité entre l'histoire et la géographie mais il a la latitude pour construire un cheminement dont il assume la responsabilité.

À la fin de la scolarité obligatoire, l'élève doit connaître et savoir utiliser des repères historiques fondamentaux qui sont, dans la continuité des acquis de l'école élémentaire, essentiellement ancrés dans notre histoire nationale.

Questions similaires

Déposée le 19 décembre 2007 à 23h00
Similarité de la question: 78% Similarité de la réponse: 93%
Déposée le 19 décembre 2008 à 23h00
Similarité de la question: 79% Similarité de la réponse: 93%
Déposée le 19 décembre 2007 à 23h00
Similarité de la question: 61% Similarité de la réponse: 93%
Déposée le 19 décembre 2007 à 23h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 57%
Déposée le 19 décembre 2006 à 23h00
Similarité de la question: 65% Similarité de la réponse: 57%
Déposée le 19 décembre 2003 à 23h00
Similarité de la question: 82% Similarité de la réponse: 67%