Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Situation de pénurie de médicaments

Question écrite de M. Christian Bilhac - Santé et prévention

Question de M. Christian Bilhac,

Diffusée le 7 juin 2023

M. Christian Bilhac attire l'attention de M. le ministre de la santé et de la prévention sur la situation de pénurie de médicaments que connaît la France. Depuis 15 ans, notre pays doit faire face à un déclin de son industrie pharmaceutique et à une pénurie de médicaments sans précédent, aggravée par la crise du covid.

Pharmaciens, médecins, corps médical ainsi que les patients font face à une situation précaire et délicate. La France, pourtant septième puissance économique dans le monde, se retrouve contrainte de faire valoir l'importation afin de se réapprovisionner. Sa souveraineté nationale en termes d'approvisionnement de médicaments est remise en cause.

Selon le rapport de France Assos Santé, en 2023, 37 % des Français ont déjà été confrontés à une pénurie de médicaments en pharmacie, notant une augmentation de 8 % par rapport à 2022. Les pics de tensions ou ruptures de médicaments d'intérêt thérapeutique majeur ne cessent d'augmenter depuis 2019. Les pharmaciens alertent sur la situation, mais aucune solution ne se dessine pour le moment.

Le remplacement de certains médicaments par des équivalents ne réduit pas la pénurie en cause. Au contraire, elle ne fait que l'accroitre sur d'autres médicaments. Les pénuries sont de plus en plus fréquentes et peuvent avoir d'énormes répercussions sur les patients. L'industrie pharmaceutique française doit être en mesure d'assurer l'approvisionnement, la mise en circulation et le contrôle des prix des molécules et des médicaments.

Aujourd'hui, le constat démontre l'incapacité de la France à faire face à ce problème. D'ailleurs, une commission d'enquête travaille au Sénat à ce sujet et rendra ses conclusions en juillet 2023. Préoccupé par cette situation et alerté par les pharmaciens de l'Hérault, il lui demande quelles mesures il compte prendre pour relancer l'industrie pharmaceutique française et lutter contre les pénuries de médicaments.

Réponse - Santé et prévention

Diffusée le 19 juillet 2023

Compte tenu de l'augmentation des signalements de ruptures et risques de ruptures de stock constatée ces dernières années, indépendamment de la pandémie de Covid-19, le comité de pilotage qui s'est réuni le 2 février 2023, a acté le lancement d'une phase de concertation de deux mois avec l'ensemble des parties prenantes.

Leurs propositions serviront à construire une nouvelle feuille de route pluriannuelle permettant de lutter contre les pénuries de produits de santé dans le prolongement de la précédente feuille de route 2019-2022 qui a marqué des avancées majeures (plan de gestion des pénuries, obligation de détention de stocks de sécurité notamment).

En outre, la liste de 450 médicaments dits « essentiels » car stratégiques pour la santé des patients a été établie sur la base des recommandations des autorités scientifiques. Cette liste, publiée le 13 juin 2023, est évolutive. À partir de cette liste, des travaux spécifiques vont être engagés pour mieux garantir la disponibilité des médicaments concernés (suivi renforcé sur les capacités d'approvisionnement, analyse des pratiques de prescription et des tendances d'achat, cartographie et renforcement des chaînes de production, mise en oeuvre de solutions de production de secours, actions de prévention, etc.).

Le Président de la République a également annoncé le 13 juin 2023, la relocalisation de la production d'une partie de ces médicaments essentiels. De plus, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé en lien avec la direction générale de la santé est chargée d'établir un plan de préparation des épidémies hivernales (sécurisation des stocks, amélioration de la mise à disposition des données, responsabilisation de l'ensemble des acteurs du soin et des patients, etc.) pour anticiper d'éventuelles tensions et renforcer notre capacité à faire face à des pics saisonniers de consommation de médicaments.

Ce plan hivernal inclut une phase d'anticipation qui vise à sécuriser les approvisionnements afin de garantir la couverture des besoins et à communiquer sur les gestes barrières et les règles de bon usage des médicaments. Par ailleurs, un « Plan blanc Médicaments » activable en cas de situation exceptionnelle, nécessitant de prendre des mesures fortes pour sécuriser la prise en charge des patients, est en cours de préparation.

Le Gouvernement a également annoncé un moratoire sur les baisses de prix des génériques stratégiques sur le plan industriel et sanitaire. Il est également prévu d'opérer des hausses de prix ciblées sur certains génériques stratégiques produits en Europe. Ces hausses de prix se feront en contrepartie d'engagements des industriels sur une sécurisation de l'approvisionnement du marché français.

Enfin, au niveau européen, le règlement (UE) n° 2022/123 du 25 janvier 2022 qui a introduit des dispositions visant à prévenir et gérer les pénuries de médicaments et de dispositifs médicaux considérés comme critiques, en renforçant le rôle de l'Agence européenne des médicaments est entré en application.

Il s'agit là d'une première étape visant à mettre en place un cadre renforcé pour la notification et la surveillance des pénuries de médicaments et de dispositifs médicaux lors d'urgences de santé publique ou d'événements majeurs dans l'Union européenne. De même, dans le cadre du projet de révision de la législation pharmaceutique présenté par la Commission européenne, des mesures visant à anticiper et réduire les tensions d'approvisionnement sont prévues dans ce projet, reprenant les dispositions françaises (obligation d'avoir des plans de gestion des pénuries pour les laboratoires, liste de médicaments critiques, déclaration des ruptures notamment).

Questions similaires

Déposée le 3 avril 2024 à 22h00
Similarité de la question: 78% Similarité de la réponse: 87%
Déposée le 27 novembre 2023 à 23h00
Similarité de la question: 81% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 29 mai 2023 à 22h00
Similarité de la question: 78% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 11 septembre 2023 à 22h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 27 novembre 2023 à 23h00
Similarité de la question: 70% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 24 avril 2023 à 22h00
Similarité de la question: 68% Similarité de la réponse: 0%