Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Situation de la statistique publique

Question écrite de - Économie et finances

Question de ,

Diffusée le 22 mai 2013

M. Alain Le Vern attire l'attention de M. le ministre de l'économie et des finances sur la situation actuelle de la statistique publique. En 2008, le précédent Gouvernement annonçait, de façon non concertée, la création d'un pôle national statistique à Metz, regroupant les statistiques sociales et locales, ainsi qu'un centre de service en ressources humaines, mettant fin à la régionalisation de l'INSEE.

Dans le contexte budgétaire difficile que nous connaissons, le coût élevé de ce projet pour les finances publiques et pour l'INSEE est inquiétant. Surtout, la constitution d'un tel centre, alors que la fermeture d'un des centres existants a été décidée en 2009, semble traduire une volonté de recentralisation de la statistique publique risquant d'entraîner d'autres suppressions d'emplois, voire la fermeture d'antennes locales, ainsi que des pertes de compétences sur des missions de service public.

Ce projet de recentralisation risque d'aboutir à une désorganisation du service public de la statistique publique, à une remise en cause de son maillage régional sur le territoire et donc à une diminution de ses capacités à répondre avec efficacité aux demandes locales. Ce projet en cours soulève de vives inquiétudes et interrogations de la part des salariés de l'INSEE comme des élus en termes de suppressions de postes, de dégradation des conditions de travail et d'égalité entre les territoires.

Aussi, il lui demande de bien vouloir lui indiquer quelles mesures le Gouvernement envisage de prendre pour permettre à l'INSEE et à ses agents de remplir efficacement leurs missions de service public, au cœur de nos territoires.

Réponse - Économie et finances

Diffusée le 18 septembre 2013

La décision de créer un centre statistique à Metz a été prise par le Gouvernement en 2008 afin de compenser, en partie, les pertes d'emplois occasionnées par la refonte de la carte militaire. Cette création s'inscrit dans le cadre d'une opération plus vaste, impliquant des établissements publics et différents ministères, pour un total de 1 500 emplois transférés.

Suite à cette décision, le Premier ministre a demandé en septembre 2008, à M. Cotis, directeur général de l'institut de la statistique et des études économiques (INSEE), et à M. Duport, président du conseil national de l'information statistique (CNIS), de réaliser une mission pour préciser les contours, l'organisation et la taille du projet.

Le projet « Cotis-Duport » a été remis au Premier ministre le 2 décembre 2008. Ce rapport retenait l'installation de quatre entités distinctes (issues de l'INSEE, de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES) et de la direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES), dont en particulier un centre d'exploitation informatique, ayant vocation à concentrer toute la production, l'exploitation et l'assistance informatique à distance de l'INSEE.

Le Premier ministre a pris la décision en janvier 2009 de mettre en place le centre statistique de Metz sur la base des propositions de ce rapport. Ce centre a ouvert ses portes le 1er septembre 2011, dans des locaux loués sur le Technopôle de Metz (bâtiment « TDF »). En janvier 2013, il compte 160 agents.

Le Gouvernement a réalisé un point d'étape du contrat de redynamisation du site de défense fin 2012. Ce travail a permis d'actualiser la répartition des emplois transférés entre ministères. Un dialogue a été mené avec le maire de Metz, qui a exposé les enjeux du centre statistique pour sa ville, dans un contexte économique difficile.

Les difficultés rencontrées par l'INSEE pour réaliser des transferts d'activité dans un contexte de moyens humains et financiers contraints ont été analysées. Les inquiétudes des personnes concernées ont été prises en compte. Enfin, l'impact budgétaire de l'opération a été réétudié. A l'issue de cette phase de réflexion, le ministre de l'économie et des finances a décidé en avril 2013 de poursuivre la dynamique d'implantation de l'INSEE à Metz et d'y constituer un important pôle statistique.

Le développement du centre statistique se déroulera au rythme permis par les possibilités de recrutements locales, les formations des nouveaux agents et les mobilités volontaires d'agents de l'INSEE. Sous ces réserves, ce pôle statistique devrait compter à horizon de trois ans un total de 400 agents issus de l'INSEE et des services statistiques ministériels.

L'INSEE poursuivra ainsi le développement des activités actuelles du centre statistique de Metz, le centre d'exploitation informatique, le centre de services des ressources humaines et le centre de statistiques sociales locales. Le directeur général mènera une concertation régulière avec les organisations syndicales afin de réussir cette extension dans les meilleures conditions pour les personnels concernés.

Dès 2014, le budget de l'INSEE sera ajusté pour tenir compte des surcoûts liés à l'extension du site de Metz. Le développement du centre statistique de Metz nécessite une reconfiguration des missions des différentes implantations de l'INSEE mais elle se fera sans remise en cause du réseau des directions régionales.

Le Gouvernement est fermement décidé à maintenir les implantations existantes, car les acteurs locaux ne sauraient exercer leurs missions de manière éclairée sans l'apport des établissements régionaux de l'INSEE. Ainsi depuis quelques années, les établissements régionaux qui comportent le moins d'effectifs ont connu des baisses d'effectifs relativement moindres que celles des autres établissements.

Questions similaires

Déposée le 17 avril 2013 à 22h00
Similarité de la question: 76% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 5 juin 2013 à 22h00
Similarité de la question: 63% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 27 mars 2013 à 23h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 3 avril 2013 à 22h00
Similarité de la question: 78% Similarité de la réponse: 99%
Déposée le 27 février 2013 à 23h00
Similarité de la question: 79% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 3 avril 2013 à 22h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 100%