Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Spoliation des porteurs d'emprunts russes

Question écrite de - Affaires étrangères

Question de ,

Diffusée le 19 avril 2004

M. Jean-Pierre Fourcade appelle l'attention de M. le ministre des affaires étrangères sur la spoliation des porteurs d'emprunts russes. En 1996, dans le cadre d'un accord entre la France et la Russie, qui ne concernait que les dettes souveraines, les porteurs d'emprunts russes n'ont été que très faiblement indemnisés en raison de la crise que traversait la Russie.

La convention conclue entre la France et l'Union soviétique le 4 juillet 1989, confirmée par le gouvernement français et le gouvernement de la Fédération de Russie le 6 février 1992, précise dans son article 4 que les mesures de dépossession doivent donner lieu au paiement d'une indemnité prompte et adéquate dont le montant doit correspondre à la valeur réelle des investissements.

Or, les mesures prises par la Russie ont été confiscatoires car elles n'ont pas donné lieu au versement d'une juste indemnité et le problème des emprunts russes demeure entier. En conséquence, il lui demande de bien vouloir lui faire connaître les mesures qu'il pourrait prendre afin de garantir aux porteurs d'emprunts russes une plus juste valorisation de leurs titres et donc une plus équitable indemnisation.

Réponse - Affaires étrangères

Diffusée le 19 avril 2005

Concernant la question des emprunts russes, la mémorandum du 26 novembre 1996, complété par l'accord du 27 mai 1997 entre le gouvernement de la République française et le gouvernement de la Fédération de Russie, relatif au règlement définitif des créances réciproques, financières et réelles entre la France et la Russie antérieures au 9 mai 1945, et le versement par la Fédération de Russie des 400 millions de dollars prévus par ces accords ont définitivement et totalement éteint le contentieux inter-étatique entre les deux pays sur les emprunts russes.

L'article 1er de l'accord du 27 mai 1997 stipule que " la partie française, en son nom ou au nom de personnes physiques et morales françaises, ne présente pas à la partie russe ni ne soutient d'une autre manière les créances financières et réelles, quelles qu'elles soient, apparues antérieurement au 9 mai 1945 ".

En application de ces dispositions, le gouvernement de la République française s'abstient de présenter ou de soutenir d'aucune manière les revendications des créanciers, personnes physiques ou morales françaises, à l'encontre de la Fédération de Russie.

Questions similaires

Déposée le 19 avril 2003 à 22h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 85%
Déposée le 19 avril 2003 à 22h00
Similarité de la question: 69% Similarité de la réponse: 85%
Déposée le 19 avril 2004 à 22h00
Similarité de la question: 44% Similarité de la réponse: 85%
Déposée le 16 octobre 2013 à 22h00
Similarité de la question: 67% Similarité de la réponse: 70%
Déposée le 5 août 2019 à 22h00
Similarité de la question: 76% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 27 novembre 1996 à 23h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 62%