Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Suppression de la taxe d'habitation

Question écrite de M. Stéphane Demilly - Économie, finances, souveraineté industrielle et numérique

Question de M. Stéphane Demilly,

Diffusée le 5 juillet 2023

M. Stéphane Demilly attire l'attention de M. le ministre de l'économie, des finances et de la souveraineté industrielle et numérique sur la nouvelle obligation déclarative pour les propriétaires suite à la suppression de la taxe d'habitation.

En effet, en 2023, la taxe d'habitation sur la résidence principale a été supprimée pour l'ensemble des ménages, mais elle reste applicable sur les résidences secondaires et les locaux vacants.

Afin d'identifier les locaux qui doivent être imposés à ce titre, une nouvelle obligation déclarative a été mise en place depuis le 1er janvier 2023.

Cette obligation déclarative a été entièrement dématérialisée. Aucun formulaire papier n'a été mis à disposition des propriétaires.

Faute d'information suffisante ou d'accès au numérique, plus de 80 % des contribuables ont continué à déclarer leurs biens sur papier. Ils ont alors reçu un courrier courant juin 2023 leur demandant de procéder à l'obligation déclarative en ligne.

Des files d'attentes de plusieurs heures ont été constatées pour accéder aux services fiscaux. Le numéro de téléphone qui a été communiqué par les services est constamment occupé.

À ce jour, des dizaines de milliers de nos concitoyens sont dans l'incapacité de remplir cette déclaration. Il est inacceptable de marginaliser ces personnes qui ne disposent pas d'un accès satisfaisant au numérique, et ensuite de les exposer à des sanctions financières pour retard de déclaration.

Ainsi, il lui demande quelles mesures vont être prises pour favoriser l'accès de tous aux services fiscaux, et exempter de pénalités financières les personnes qui n'ont pas été en mesure de déclarer leurs biens dans les temps en 2023, compte tenu du changement de régime.

Réponse - Comptes publics

Diffusée le 5 juin 2024

En application de l'article 1418 du code général des impôts (CGI), depuis le 1er janvier 2023, tous les propriétaires doivent, pour chacun des locaux qu'ils possèdent, indiquer à l'administration fiscale, avant le 1er juillet, à quel titre ils l'occupent (habitation principale ou secondaire) et, quand ils ne l'occupent pas eux-mêmes, l'identité des occupants.

Cette déclaration permet à l'administration fiscale d'identifier les locaux qui restent imposés à la taxe d'habitation sur les résidences secondaires et autres locaux meublés (THRS) ainsi qu'aux taxes sur les locaux vacants. Afin d'informer les usagers, plusieurs campagnes de communication ont été conduites, dès l'ouverture du nouveau service en ligne « Gérer mes biens immobiliers » à l'été 2021 sur le site impots.gouv.fr.

Un encart a notamment été joint à l'avis de taxes foncières de l'année 2022 adressé, à l'automne 2022, à tous les propriétaires de biens bâtis afin de les informer de cette nouvelle démarche. Une communication ciblée sur l'obligation déclarative elle-même a été mise en oeuvre au 1er semestre 2023, via l'ensemble des canaux de communication disponibles (presse, réseaux sociaux, courriels et courriers adressés à tous les usagers).

Pour accomplir cette obligation déclarative, le service en ligne « Gérer mes biens immobiliers » est accessible aux propriétaires depuis leur espace particulier ou professionnel sur le site « impots.gouv.fr ». Si la nouvelle déclaration d'occupation des biens immobiliers devait se faire en ligne en 2023 pour éviter, en entrée de réforme où une déclaration était attendue de la part de 34 millions de propriétaires, un afflux de formulaires papier à saisir manuellement dans les services de la direction générale des finances publiques (DGFiP), des solutions ont bien été prévues pour aider et permettre aux personnes en difficulté avec internet ou habitant dans les zones blanches sans connexion internet de réaliser cette démarche.

Pour accompagner les usagers propriétaires, en cas de difficulté et en particulier pour les usagers éloignés d'internet, ceux-ci ont la possibilité de contacter l'administration fiscale en appelant au numéro national 0 809 401 401 (service gratuit + prix d'un appel), du lundi au vendredi de 8 h 30 à 19 h, ou de se rendre directement dans le service des impôts des particuliers compétent, qui peut prendre en charge le cas échéant leur déclaration d'occupation.

En outre, dans l'espace France services le plus proche de chez eux, les usagers peuvent accéder à un ordinateur en libre service et bénéficier au besoin d'un accompagnement personnalisé. Les agents des services de l'administration fiscale et des espaces France services ont été formés et sensibilisés à cette nouvelle obligation déclarative pour leur permettre d'accompagner au mieux les usagers.

Face à l'afflux des déclarations d'occupation et compte tenu des difficultés rencontrées par certains déclarants, un délai supplémentaire a été accordé jusqu'au 10 août 2023 aux propriétaires pour effectuer leurs déclarations. À l'issue de cette première campagne déclarative à l'été 2023, plus de 82 % des propriétaires de moins de 200 locaux ont déclaré le statut d'occupation de leurs logements.

En l'absence de déclaration, l'administration s'est appuyée sur la dernière situation connue. À compter de 2024, la déclaration ne devra être effectuée qu'en cas de changement de la situation d'occupation et non plus de manière systématique comme lors de la première campagne de mise en place de la réforme en 2023 qui visait à amorcer le système.

Dans ces conditions, à compter de la campagne déclarative de l'année 2024, un formulaire « papier » est mis à disposition des propriétaires n'ayant pas d'accès à internet pour leur permettre de déclarer les changements d'occupants. Une communication renforcée sur cette obligation déclarative est par ailleurs mise en place dans le cadre de la campagne de la déclaration des revenus 2024 pour davantage en expliquer les raisons aux usagers concernés et les accompagner au mieux dans sa mise en oeuvre.

Enfin, comme pour toute nouvelle réforme d'envergure, l'administration fiscale fait preuve de bienveillance et de compréhension vis-à-vis des usagers de bonne foi, en particulier pour l'application des sanctions.

Questions similaires

Déposée le 24 mai 2023 à 22h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 17 avril 2023 à 22h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 19 juillet 2023 à 22h00
Similarité de la question: 79% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 1 novembre 2023 à 23h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 84%
Déposée le 1 février 2023 à 23h00
Similarité de la question: 76% Similarité de la réponse: 77%
Déposée le 25 septembre 2023 à 22h00
Similarité de la question: 57% Similarité de la réponse: 0%