Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Taux TVA appliqué en matière de collecte et de traitement des déchets ménagers

Question écrite de - Économie

Question de ,

Diffusée le 9 juillet 1997

M. Gérard Braun appelle l'attention de M. le ministre de l'économie, des finances et de l'industrie sur la question du taux de TVA appliqué en matière de collecte et de traitement des déchets ménagers. Seul service public soumis à un taux de TVA de 20,6 %, la collecte et le traitement des ordures ménagères imposent, au même titre que l'eau, l'assainissement, la restauration scolaire..., de gros efforts de la part des collectivités qui se doivent d'appliquer au mieux la loi no 92-646 du 13 juillet 1992 en mettant en place équipements et services ad hoc.

En outre, ce taux est répercuté sur les usagers qui en sont les plus pénalisés. Il serait donc souhaitable, voire nécessaire, que l'on envisage un abaissement du taux de TVA en la matière à 5,5 %. Il lui demande quelle solution il entend apporter à cette question.

Réponse - Économie

Diffusée le 15 octobre 1997

Réponse. - Le Gouvernement est particulièrement attentif aux difficultés que suscite pour les collectivités locales l'application des diverses normes environnementales édictées par les réglementations communautaires et notamment la suppression des décharges publiques. Cela étant, l'application du taux réduit aux opérations de collecte et de traitement des ordures ménagères n'est pas envisagée.

En effet, le service des ordures ménagères est, dans la plupart des cas, financé par la taxe d'enlèvement des ordures ménagères et ne peut, de ce fait, être assujetti à la TVA. L'application du taux réduit bénéficierait donc aux exploitants indépendants ou aux entreprises chargées par les collectivités locales d'effectuer, pour leur compte, la collecte et le traitement des ordures ménagères, et non pas aux collectivités locales qui assurent elles-mêmes le service qu'elles financent par l'impôt.

De plus, il est rappelé que la principale cause de rémanence de TVA existant dans le secteur des ordures ménagères a été supprimée par une décision de février 1996 relative aux groupements de collectivités qui construisent et exploitent une usine d'incinération. Ces groupements qui pouvaient seulement récupérer par la voie fiscale une partie de la TVA ayant grevé leurs insvestissements, bénéficient dorénavant d'une attribution du FCTVA à hauteur de la fraction de TVA non déductible.

Il s'agit d'un effort budgétaire important auquel ne peut être ajouté le coût de la mesure proposée, évalué à plus de 600 millions de francs par an.

Questions similaires

Déposée le 6 novembre 1996 à 23h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 89%
Déposée le 24 septembre 1997 à 22h00
Similarité de la question: 59% Similarité de la réponse: 41%
Déposée le 8 octobre 1997 à 22h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 83%
Déposée le 22 février 1995 à 23h00
Similarité de la question: 62% Similarité de la réponse: 66%
Déposée le 1 mars 2000 à 23h00
Similarité de la question: 41% Similarité de la réponse: 76%
Déposée le 1 octobre 1997 à 22h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 41%