Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Taxe parafiscale sur les spectacles

Question écrite de - Culture

Question de ,

Diffusée le 19 janvier 2011

M. Michel Sergent attire l'attention de Mme le ministre de la culture et de la communication sur les conséquences de l'assujettissement des petites et moyennes entreprises à la taxe parafiscale sur les spectacles. Générée par le décret de janvier 2000, l'inquiétude est grande chez les associations de structures modestes qui estiment cette mesure fiscale difficilement applicable avec le bénévolat dont elle font preuve le plus souvent.

Si la mesure peut être comprise pour les grandes sociétés productrices de spectacles, il lui demande cependant les dispositions qu'elle entend prendre pour conforter le rôle essentiel des petites associations culturelles.

Réponse - Culture

Diffusée le 19 février 2001

En application des dispositions combinées de l'ordonnance du 13 octobre 1945 modifiée relative aux spectacles et du décret du 4 janvier 2000 relatif à la taxe parafiscale, la situation des associations de professionnels ou d'amateurs au regard de l'obligation de détenir une licence d'entrepreneur de spectacles et d'acquitter la taxe parafiscale s'analyse de la façon suivante : les associations d'amateurs sont en dehors du champ d'application de l'ordonnance du 13 octobre 1945 précitée et non soumises à l'obligation de détenir une licence d'entrepreneur de spectacles.

Elles peuvent faire appel à des professionnels rémunérés, dans la limite de six représentations publiques par année civile, sans détenir une licence d'entrepreneur de spectacles. Les assocations, y compris celles qui gèrent des événements ponctuels ou un festival, qui ont pour activité principale ou pour objet l'exploitation de lieux de spectacles, la production ou la diffusion de spectacles et qui emploient des artistes professionnels doivent être titulaires de la licence.

La taxe parafiscale de 3,5 % sur les recettes brutes de billetterie qui existe depuis 1964 s'applique aux spectacles d'art dramatique et aux spectacles de variétés. Les représentations théâtrales ne sont pas assujetties lorsqu'elles sont données par des salles subventionnées sauf si elles ont été produites par un entrepreneur de spectacles privé et si elles ont fait l'objet d'un contrat de location.

Les spectacles de variétés sont assujettis quel que soit le statut juridique de l'entrepreneur de spectacles et son mode de financement. Les entreprises de spectacles (y compris les associations) qui s'acquittent de la taxe parafiscale sur les spectacles de variétés peuvent adhérer à l'association du fonds de soutien à la chanson, aux variétés et au jazz et sont éligibles aux dispositifs d'aides mis en place par cet organisme professionnel, qui perçoit la taxe parafiscale et a pour objet de contribuer à développer la promotion, la création et la diffusion des musiques actuelles.

Le Gouvernement a, par ailleurs, souhaité inscrire dans le décret un dispositif permettant aux associations qui, sur une année civile, ne justifieraient pas d'une recette de billeterie supérieure à 10 000 francs, soit un montant de 350 francs de taxe parafiscale, d'être dispensées du recouvrement de ladite taxe.

Cette exonération s'applique quelle que soit la nature de l'entreprise, titulaire ou non d'une licence d'entrepreneur de spectacles, et permet aux associations qui auraient une activité ne les rendant pas éligibles aux aides des fonds de soutien d'être dispensées de paiement de la taxe.

Questions similaires

Déposée le 19 janvier 2010 à 23h00
Similarité de la question: 54% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 janvier 2010 à 23h00
Similarité de la question: 64% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 janvier 2011 à 23h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 99%
Déposée le 19 janvier 2009 à 23h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 janvier 2010 à 23h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 janvier 2010 à 23h00
Similarité de la question: 70% Similarité de la réponse: 100%