Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Trottoirs et intercommunalité

Question écrite de M. Jean Louis Masson - Intérieur

Question de M. Jean Louis Masson,

Diffusée le 10 février 2016

M. Jean Louis Masson rappelle à M. le ministre de l'intérieur les termes de sa question n°18823 posée le 12/11/2015 sous le titre : " Trottoirs et intercommunalité ", qui n'a pas obtenu de réponse à ce jour. Il s'étonne tout particulièrement de ce retard important et il souhaiterait qu'il lui indique les raisons d'une telle carence.

Réponse - Intérieur

Diffusée le 18 mai 2016

Le Conseil d'État a défini l'exercice de la compétence en matière de voirie comme un bloc insécable d'attributions comprenant l'entretien des voies et notamment leur nettoiement (CE, 18 mai 1988, n°  53575). Par ailleurs, la compétence en matière de voirie s'exerce sur l'intégralité de l'emprise de la voie, constituée non seulement de la chaussée mais aussi de ses dépendances.

Ces dernières comprennent les éléments accessoires nécessaires ou indispensables au soutien ou à la protection de ladite voie, parmi lesquels sont inclus les trottoirs. La jurisprudence a en effet clairement établi que les trottoirs devaient être considérés comme des dépendances de la voie, puisqu'ils sont partie intégrante de l'emprise du domaine public routier, le Conseil d'État jugeant que « les trottoirs établis en bordure des voies publiques présentent, dans leur ensemble, le caractère de dépendances de ces voies » (CE, 14 mai 1975, n°  90899).

Aussi, par principe, si la commune a procédé au transfert de la compétence en matière de voirie à l'établissement public de coopération intercommunale (EPCI) dont elle est membre, il appartient à celui-ci d'assurer l'entretien des voies communales et de leurs trottoirs. Toutefois, l'article L. 5214-16 du code général des collectivités territoriales (CGCT) prévoit l'unique exception dans laquelle une communauté de communes peut limiter l'intérêt communautaire à certaines portions de trottoirs.

En tout état de cause, sans préjudice de la compétence du gestionnaire de la voirie, le maire peut, au titre de son pouvoir de police générale, prendre les dispositions nécessaires pour assurer « la sûreté et la commodité » du passage sur les voies publiques (article L. 2212-2-1° du CGCT).

Questions similaires

Déposée le 11 novembre 2015 à 23h00
Similarité de la question: 32% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 4 février 2015 à 23h00
Similarité de la question: 52% Similarité de la réponse: 74%
Déposée le 15 avril 2015 à 22h00
Similarité de la question: 89% Similarité de la réponse: 74%
Déposée le 19 juin 2005 à 22h00
Similarité de la question: 58% Similarité de la réponse: 76%
Déposée le 19 juillet 2009 à 22h00
Similarité de la question: 24% Similarité de la réponse: 50%
Déposée le 27 juillet 2022 à 22h00
Similarité de la question: 59% Similarité de la réponse: 65%