Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Vide réglementaire en matière de prise en charge des frais de transport des enfants suivis par les centres médico-psycho-pédagogiques et les centres d'action médico-sociale précoce

Question écrite de M. François Marc - Santé

Question de M. François Marc,

Diffusée le 19 octobre 2003

M. François Marc attire l'attention de Mme la ministre de la santé et des sports sur les récentes difficultés de prise en charge des frais de transport des enfants handicapés fréquentant des structures médico-sociales tels les centres médico-psycho-pédagogiques (CMPP) et les centres d'action médico-sociale précoce (CAMSP).

En abrogeant la loi de 1975 et en rendant caduques les circulaires dérogatoires se rapportant aux dispositions particulières, la promulgation de la loi n°2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a placé ces structures dans une situation juridique incertaine.

Face au manque de références réglementaires claires, des CPAM contestent ou refusent en effet depuis plusieurs mois la prise en charge des frais de transport des enfants.

Au-delà des inégalités accrues de traitement entre les enfants, les territoires ruraux et péri-urbains risquent d'être encore davantage pénalisés par cette défection. S'agissant du Finistère, plus de 600 familles devraient être concernées par cette nouvelle mesure, soit près de 2000 séances.

Il lui demande donc de lui préciser les préconisations règlementaires qu'elle entend prendre pour remédier à ce flou réglementaire, afin que la prise en charge des frais de transport de ces enfants puisse être assurée et que les CMPP et CAMSP puissent poursuivre leur mission dans de bonnes conditions.

Réponse - Solidarités

Diffusée le 19 décembre 2001

Le Gouvernement, sensible aux problèmes posés par la prise en charge des frais de transport des personnes handicapées accueillies dans les établissements médico-sociaux, s'est saisi du sujet en confiant tout d'abord à la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie le soin de piloter un groupe de travail chargé de proposer un dispositif pérenne de prise en charge de ces frais de transport.

Le groupe a rendu ses conclusions en juillet 2009. Sur la base de ses conclusions, une mesure juridique concernant en premier lieu les personnes handicapées adultes en accueil de jour en maison d'accueil spécialisée (MAS) et en foyer d'accueil médicalisé (FAM) a été inscrite dans la loi de financement de la sécurité sociale pour 2010.

Le Gouvernement est conscient de la nécessité d'aller plus loin. En effet, si les transports vers les accueils de jour revêtaient une urgence telle qu'une mesure en loi de financement de la sécurité sociale pour 2010 a été retenue, la question de la prise en charge des frais de transport des enfants suivis par les centres d'action médico-sociale précoce (CAMSP) et les centres médico-psycho-pédagogiques (CMPP) reste posée.

Elle s'exprime toutefois de façon sensiblement différente de celle des accueils de jour en MAS et FAM. Les CAMSP et les CMPP, en effet, sont accessibles sans orientation de la Commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) et ne sont pas des établissements de l'éducation spéciale.

La prise en charge des frais de transport des enfants handicapés suivis dans ces centres reposait ainsi jusqu'en 2007 sur une lettre ministérielle du 29 mai 1990. Cette pratique n'a pas trouvé sa traduction juridique dans les dispositions du décret n° 2006-1746 du 23 décembre 2006 relatif à la prise en charge des frais de transport par les assurés sociaux.

En l'absence de norme, le remboursement des transports vers les CAMSP et les CMPP n'est donc pas juridiquement opposable. Le Gouvernement a porté une attention particulière à cette problématique, demandant la tenue de travaux spécifiques afin d'harmoniser les pratiques de prise en charge des enfants et adolescents fréquentant les structures ambulatoires que sont les CAMSP et CMPP en définissant par la loi les conditions de prise en charge de ces frais, en cohérence avec le droit commun de l'assurance maladie.

La loi de financement de la sécurité sociale pour 2012 ouvre cette possibilité. Les frais de transports des enfants suivis par des CAMSP et CMPP pourront désormais faire l'objet d'une prise en charge par l'assurance maladie, s'ils font l'objet d'une prescription médicale, dans les conditions prévues par le droit commun.

Questions similaires

Déposée le 19 octobre 2003 à 22h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 novembre 2002 à 23h00
Similarité de la question: 78% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 septembre 2012 à 22h00
Similarité de la question: 70% Similarité de la réponse: 83%
Déposée le 19 septembre 2012 à 22h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 68%
Déposée le 19 novembre 2002 à 23h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 100%