Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Prévention du risque alcool

Question écrite de - Santé

Question de ,

Diffusée le 19 mars 2012

M. Guy Fischer appelle l'attention de M. le ministre de la santé, de la famille et des personnes handicapées sur les inquiétudes des associations de prévention en alcoologie et addictologie concernant la lutte contre la consommation excessive d'alcool. L'importance et la gravité de la surconsommation d'alcool dans notre pays sont depuis longtemps connues et reconnues et leurs conséquences sanitaires et sociales ne peuvent être mises en doute.

Comme pour d'autres maladies ou addictions, la prévention est indispensable et devrait faire l'objet de grandes campagnes d'information auprès de la population et des jeunes en particulier. Aussi, il lui demande quelles mesures sont envisagées pour que la lutte contre la surconsommation d'alcool soit considérée comme un enjeu de santé publique.

Réponse - Santé

Diffusée le 19 avril 2004

L'alcool est responsable de 45 000 décès par an et contribue à 14 % des décès masculins et 3 % des décès féminins. Pour faire face à ce problème, le ministère de la santé, de la famille et des personnes handicapées a mis en place une stratégie de lutte contre l'alcoolisme pour les années 2002 à 2004. Un des objectifs prioritaires de cette stratégie est de modifier les représentations sociales de l'alcool et de favoriser une consommation à moindre risque, en partenariat avec les associations spécialisées.

L'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES) a élaboré un programme de prévention de la consommation excessive d'alcool pour 2003-2004, dans le cadre des orientations définies par la direction générale de la santé (DGS). La prévention de la consommation excessive d'alcool, en particulier chez les jeunes, constitue un des axes essentiels de cette nouvelle stratégie.

Les campagnes de communication menées actuellement, d'une part par l'INPES, d'autre part, par la sécurité routière, en vue de lutter contre les conduites d'alcoolisation des jeunes au volant ou lors des soirées festives, seront intensifiées. Par ailleurs, le projet de loi relatif à la politique de santé publique adopté en première lecture permet l'élargissement à d'autres acteurs associatifs de la vigilance judiciaire (élargissement à des associations de consommateurs et à des associations familiales).

Par le biais de conventions, le ministère de la santé soutient les associations de lutte contre l'alcoolisme dans leur mission d'aide aux personnes en difficulté avec l'alcool et les crédits DGS alloués à ce titre ont fortement augmenté en 2003. Une aide supplémentaire du ministère de la santé débloquée fin 2002 a permis à l'Association nationale de prévention en alcoologie et en addictologie (ANPAA) de relancer ses actions en justice contre les campagnes de publicité litigieuses pour l'alcool.

En outre, la Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) finance, par le biais du Fonds national de prévention, d'éducation et d'information en santé (FNPEIS), les actions de prévention de l'alcoolisme menées principalement par les comités départementaux de prévention de l'alcoolisme (CDPA). Cet organisme a également contribué à financer l'ANPAA.

Questions similaires

Déposée le 19 février 2012 à 23h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 77%
Déposée le 19 mars 2002 à 23h00
Similarité de la question: 69% Similarité de la réponse: 81%
Déposée le 19 février 2012 à 23h00
Similarité de la question: 59% Similarité de la réponse: 77%
Déposée le 19 février 2011 à 23h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 76%
Déposée le 19 mars 2002 à 23h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 73%
Déposée le 19 avril 2004 à 22h00
Similarité de la question: 56% Similarité de la réponse: 81%